grignan©nb uzessentiel

Présentation de la Résidence de territoire Arts Visuels, à Saint-Quentin-la-Poterie

La présentation de la Résidence de territoire Arts Visuels « Monstrologies » du 6 décembre à l'Office de Tourisme d'Uzès a été l’occasion de rencontrer la prolifique artiste franco-américaine Kartini Thomas, en résidence dans la Capitale de la céramique jusqu’à début 2023.

 

Saint-Quentin-la-Poterie

 

Travail de collaboration soutenu par le département du Gard, la DRAC Occitanie et le Ministère de la Culture, la Résidence est aussi, et avant tout, un lien intergénérationnel et culturel de par sa réflexion entre l’artiste et la population. Au final, « une installation nomade, un paysage céramique et sonore » pour un enrichissement mutuel au travers d’un savoir-faire artisanal qui se développe et évolue vers l’art contemporain et une vision de l’exigence artistique, tendant vers une activité économique, l’interaction avec la population, dans un partenariat tant local que social et culturel.

 

Saint-Quentin-la-Poterie ? Ce sont 30 boutiques-ateliers, 40 métiers d’art, l’atelier terre, le Musée de la Céramique Méditerranéenne, la galerie Terra Viva, le festival Terralha et la résidence d’artiste

 

Participent au projet de Kartini Thomas, entre autres, les enfants d’écoles primaires, mais aussi Présence 30, maison de retraite de Saint-Quentin-la-Poterie, Castillon du Gard et La Calmette, et le centre d’aide thérapeutique à temps partiel Le Transfo (lire notre article pour plus de détails).

 

Qu’est-ce qui nous fascine et nous répulse à la fois ? Quels monstres habitent nos mythologies individuelles et collectives ? Qu’est-ce que nous ne voyons pas et pourtant nous fait peur ? (extrait de la Gazette, nº1)

 

Kartini thomas ceramique©kartini thomas

 

Pourquoi le thème des monstres ? Le monstre permet d’explorer ce qu’est l’être humain, l’expression des émotions, la mythologie collective mais aussi propre à chacun. Les légendes et histoires qui ont passionné les enfants, les personnes âgées, sont la plupart du temps différentes, s’attardant pour les plus jeunes au ressenti télévisuel ou aux réseaux sociaux, alors que les résidents des maisons de retraite sont plus touchés par les histoires locales. Résultat : un savant mélange qui s’ajoute aux histoires personnelles.

 

La gazette mensuelle : elle vous dit tout sur la résidence de territoire à Saint-Quentin-la-Poterie

et suit l’évolution du projet

 

« Les générations ont une vision totalement différente des monstres, ce qui crée une passerelle entre les âges. Le monstre est un terreau fertile, riche, que j’ai su approcher, appréhender, dès mon enfance, entourée par mes parents anthropologues et grands voyageurs. J’ai aussi appris à m’ouvrir aux autres et à ressentir leur vision du monde, ce qui a beaucoup influencé mon travail », ajoute Kartini Thomas.

Le monstre réalisé lors de la résidence sera exposé du 15 avril au 14 mai et présenté lors du vernissage Monstrueusement chic, en parallèle du court-métrage réalisé par 4 œil Production, qui collabore depuis le début à ce projet artistique, des visites commentées, etc.

Le saviez-vous ? Kartini Thomas a reçu en 2021 le Quentin d’Or, lors du concours Jeunes céramistes européens de Saint-Quentin-la-Poterie

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !