Les vignes de Blauzac, près de la colline de la Librotte

Bandeau les reines du bois

Les Reines du Bois, le rucher de Blauzac

Dans son rucher école, Les Reines du Bois, installé à Blauzac depuis 3 ans, Nicolas Arnoux, cinquième génération d’apiculteurs, met sa formation familiale et professionnelle au service de ses abeilles, dans un environnement naturel et sauvegardé propice à l’essor de ses communautés d’abeilles.

Les reines du boisUne formation en génétique

Si la formation familiale a tout son poids dans le parcours de Nicolas, la formation professionnelle acquise au Centre de formation professionnel de promotion agricole de Rodilhan, puis auprès du Ceta (Centre d’Etude et Technique Agricole) de Montpellier fait peut-être toute la différence par rapport à une exploitation classique.

Car c’est au sein de la miellerie collective et du laboratoire mis à sa disposition que Nicolas Arnoux travaille à la sauvegarde des abeilles au travers d’expériences génétiques permettant de rechercher les caractéristiques les plus remarquables de chaque espèce d’abeilles afin d’obtenir une espèce plus robuste et mieux adaptée au climat, à la pollution, etc.

Sur les pas du moine bénédictin Adam (1898-1996), « considéré aujourd'hui comme le meilleur généticien mondial dans le domaine de l'apiculture »

Nicolas a choisi pour son exploitation les abeilles Buckfast - une abeille peu agressive et très productive (croisement de plusieurs espèces originaires de France, de Macédoine, de Grèce, d’Egypte, de Turquie, de Maroc et de Tanzanie, que l’on doit au moine Adam), et les abeilles caucasiennes (originaires du Caucase, et que l’on retrouve aussi Turquie, en Azerbaïdjan et en Arménie).

Partenariat actif avec les communes du Gard

Grâce à des partenariats avec les communes qui ont adoptées des ruches, Nicolas partage sa passion pour une meilleure connaissance des abeilles.

Il a ainsi installé une ruche sur le toit de L’Ombrière à Uzès, et à Arpaillargues. Bientôt devraient être mises en place des collaborations avec les mairies de Garrigues, de Saint-Quentin-la-Poterie, de Saint-Maximin et, bien évidemment, de Blauzac.

Les reines du bois pot de mielUn miel fleuri

Pour le moment, Nicolas se concentre sur un miel toutes fleurs, qui fait la part belle à la floraison sauvage de la garrigue. Un délicieux mélange riche des senteurs de la campagne gardoise.

Le saviez-vous ? Le miel d’acacia est le seul qui ne durcit jamais

Cette année, malgré un printemps compliqué et un été particulièrement chaud, le miel a été au rendez-vous, mais en quantité limitée. Vous pourrez le retrouver à l’épicerie de Blauzac, ou en le commandant directement à l’exploitation.

Visites et formations

Les reines du bois ecoleEn dehors de l’entretien des ruches et de la récolte du miel, Nicolas aime partager son expérience auprès du jeune public, par exemple lors d’interventions dans les écoles primaires et les collèges de la région.

On apprend par exemple la vie d’une exploitation, de l’installation de la colonie à la mise en pot du miel, jusqu’au nettoyage des cadres par les abeilles. On apprend aussi qu’une ruche se change en général tous les trois ans, que la création d’une nouvelle colonie commence par la préparation de la ruche, avec l’installation de quelques cadres d’une autre ruche et d’une nouvelle reine, née en laboratoire.

Le saviez-vous ? Une reine pond en moyenne 2 000 œufs par jour. Elle vit entre 3 et 5 ans. On la reconnaît par le petit point de couleur sur son dos, qui correspond à l’année de sa naissance : blanc, jaune, rouge, vert ou bleu

La vie et le travail d’une abeille se « composent » de 6 phases : elle est tour à tour nettoyeuse, cirière – le maçon qui fabrique les cadres et bouche les trous, gardienne, nourrice, ventileuse et finalement butineuse

Les reines du bois formationMais ce n’est pas tout. Nicolas organise aussi des visites de mars à juin aux Reines du Bois, à Blauzac, où vous pouvez découvrir le monde passionnant des abeilles et de la ruche, mais aussi, pour les plus audacieux, même envisager une formation d’apiculteur amateur, de quoi adopter une ruche sur son terrain, qui sait.

Une colonie d’abeilles compte entre 50 000 et 80 000 abeilles. Chaque abeille vit entre 3 semaines à 1 mois

D’autres formations, comme « Apprenez à élever votre ruche » ou « Adopter votre ruche » mettent la théorie et la pratique au centre de votre apprentissage. Au programme : présentation du monde agricole, les gestes élémentaires à mettre en pratique pour accueillir une ruche, l’évolution de colonies d’abeilles…

Remerciements à Nicolas Arnoux pour sa collaboration à cet article. Visuels©Les Reines du Bois

Plus d’informations : Les Reines du Bois, lesreinesdubois@gmail.com, Tél 06 74 13 42 78, www.lesreinesdubois.com

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !