Les vignes de Blauzac, près de la colline de la Librotte

L abime de bramabiau entree

L’abîme de Bramabiau

L abime de bramabiau entree 1Situé à 77 kms d’Anduze et à 90 kms d’Alès, l’abîme de Bramabiau est un lieu fascinant, au cœur du parc national des Cévennes.

Non loin des célèbres gorges du Tarn, du Mont Aigoual et de son observatoire, et à quelques kilomètres des Causses, l’abîme de Bramabiau porte un nom occitan, signifiant brame de bœuf.

Ouvert dès 1925 au public

L’abîme, ouvert au public dès 1925, s’ouvre sur les entrailles de la terre par une étroite fente que l’on découvre déjà depuis les hauteurs de la route menant au site. Au beau milieu de la gorge verdoyante, on devine alors tout un monde secret.

Pour le rejoindre, il faut descendre un chemin arboré d’un petit kilomètre, sous les lourdes frondaisons de la végétation humide, où ruissellent deci de là de maigres ruisseaux comme suintant du sous-sol gorgé d’eau.

Alors seulement, le visiteur arrive aux abords de l’abîme, en traversant un petit pont surplombant la rivière Bonheur qui coule, vive, avant de se perdre dans les champs alentours.

Le père de la spéléologie française et internationale

​​​​​​​​​​​​​​C’est Edouard-Alfred Martel, le père de la spéléologie française et internationale, qui L abime de bramabiau bandeau 2​​​​​​​l’explore en premier en septembre 1884, en essayant de remonter, tout d’abord, le cours de la rivière. Avec l’équipement plus que sommaire de l’époque, il suit ainsi le cours d’eau sur quelque distance.

Deux ans plus tard, il repart à l’aventure et et décide de tenter de traverser de l’abîme depuis son autre entrée. Il le parcourt alors sur ses 1,3 kms de longueur, et débouche à l’entrée actuelle.

Edouard-Alfred Martel, originaire de la région parisienne, est considéré comme le père de la spéléologie. On lui doit la découverte de bien d’autres grottes, comme celle de Dargilan, ou l’Aven Armand, havre exceptionnel d’une véritable forêt de stalagmites, en Lozère.

Trésors géologiques et paléontologiques

En dehors des trésors géologiques indéniables que conserve ce lieu, l’abîme offre aussi la L abime de bramabiau contre empreinte​​​​​​​possibilité de s’approcher de quelques traces de dinosaures, comme figées dans la roche. Il ne suffit que de lever les yeux. Position surprenante ? Pas du tout. Il s’agit dans ce cas précis de contre-empreintes. Découvertes en 1983 lors de la topographie du site – le réseau Félix-Mazauric », elles sont comme prises en négatif dans la pierre.

C’est vers la fin de la visite que le guide nous conseille ainsi de lever le regard pour admirer ce vibrant témoignage, vieux de plus de 200 millions d’années, de la présence de ces animaux qui parcouraient alors le lit de la rivière. Une étude est actuellement en cours pour les étudier de plus près et pour en découvrir d’autres.

A savoir : selon l’époque de l’année où l’on visite l’abîme, le débit du cours d’eau est plus ou moins important. L’automne est ainsi une des saisons les plus propices à la visite, selon notre guide.

La bonne adresse : Abîme de Bramabiau, Route de Meyrueis, 30750 Saint-Sauveur-Camprieu. Visites en avril, mai, juin et septembre à 10 h 30, 12 h, 13 h 30, 14 h 30, 15 h 30 et 16 h 30. En juillet et août, ouvert de 10 h à 18 h. En octobre et novembre, ouvert de 10 h à 16 h

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !