Les vignes de Blauzac, près de la colline de la Librotte

Blog

  • Le café : Histoire, légendes, citations et diffusion

    Deuxième partie du dossier d'UzEssentiel sur le café

    Ethymologie

    En arabe classique, le qahwah désigne une boisson stimulante. Le dérivé turc, kahve, donne le nom : café.

    Légendes autour du café

    La plus connue est sans doute celle des moines du monastère Chehodet, au Yémen. Un jour, un moine rencontre un berger dont le troupeau est toujours plein d’allant. Chèvres et chameaux mangent en effet des baies aux vertus toniques. Le moine décide alors d’utiliser ces baies pour préparer une boisson énergétique.

    L’archange Gabriel vient en aide au prophète Mahomet, fatigué, et lui tend une potion envoyée tout spécialement par Allah, le qawa. Mahomet se sent alors prêt à reprendre son chemin.

    De nombreuses légendes nous font ainsi voyager de Moka au Yémen jusqu’aux hauts plateaux d’Abyssinie, de Syrie jusqu’en Egypte, et au Vietnam.

    Citations

    D’après Courteline, « on change plus facilement de religion que de café », alors que le chansonnier Pierre-Jean Vaillard disait : « Je sais maintenant pourquoi les Anglais préfèrent le thé. Je viens de goûter leur café ».

    Selon l’auteur et dessinateur Scott Adams, « le chef, c’est celui qui peut prendre la dernière goutte de café sans avoir à en refaire ».

    Pour Honoré de Balzac, « le comptoir d’un café est le parlement du peuple », alors que pour Talleyrand, « le café est noir comme le diable, chaud comme l’enfer, pur comme un ange, doux comme l’amour ».

    Diffusion

    Le café subit de nombreuses sanctions au cours des siècles. Il est ainsi interdit par le sultan de la Mecque, le bey du Caire, en 1511, le grand Vizir Köprülü en 1656, le landgrave Frédéric de Hesse en 1773, Charles X d’Angleterre pour… 10 jours, mais aussi par les mormons.

    Mais le café gagne peu à peu le respect de tous.

    Sous le règne de Soliman le Magnifique (1520/1566), de nombreux établissements proposent le breuvage. Le café semble être particulièrement apprécié auprès de la société cultivée, et est jusqu’à être surnommé le lait des penseurs.

    En Italie, le premier établissement dédié à cette boisson semble avoir ouvert ses portes en 1640 à Venise. En 1763, on le déguste dans 218 établissements.

    Quelques dates : 1644, arrivée en France grâce à des marchants marseillais en provenance d’Orient. En 1671, il est désormais possible d’y goûter tout en jouant aux cartes et en discutant affaires dans certaines tavernes. Bientôt, Lyon, Toulouse, Bordeaux, et Paris suivent l’exemple. Il paraît même que Louis XIV aime à se préparer lui-même son propre café.

    1652, le café tente de damer le pion au thé sur son sacro-saint territoire. L’Angleterre est peu à peu conquise et les salons privés lui font bonne publicité. 1670, les colons européens introduisent le café aux Etats-Unis. Il y acquiert vite une excellente réputation dès la fin du 18e s. 1679, ouvre à Hambourg le premier café, à l’initiative d’un marchand anglais.

    1683, les Ottomans quittent Vienne après une longue et douloureuse bataille, et une lourde défaite. Dans leurs campements sont retrouvés des sacs de grains de café. Un Polonais, Kolschitsky, ayant vécu en Turquie, en comprend de suite la valeur et propose peu de temps après à Vienne cette nouvelle boisson.

    En 1690, les Hollandais s’emparent de quelques plants de café à Moka, au Yémen. Français, Anglais, Espagnols, Portugais rapportent d’Arabie ou d’Afrique le précieux grain.

    Les plantations de café prennent alors leur essor. En Inde, à Cuba, mais aussi en République Dominicaine, au Guatemala, au Mexique, en Colombie, au Vénézuela, en Equateur, au Brésil, en Indonésie…

     

    A lire ou relire, notre article sur L'Atelier du Café, torréfacteur par passion, à Uzès

  • A French Collection, a French Travel & Lifestyle blog about life in France

    Un site, une page Instagram, des box, A French Collection, c’est un peu tout ça à la fois, en fait.

    Mais A French Collection, c’est aussi et surtout la touche de sa créatrice, Annette Charlton, une australienne tombée amoureuse de la France en 2009.

    Annette charlton©AFrenchCollectiona French Travel & Lifestyle blog about life in France - '100% French mood'

    Meeting with Annette, founde​​​​​​​r of A French Collection

    Hello Annette, so nice to speak with you.

    I first discovered A French Collection on Instagram. Then I visited the blog. Such a nice 'place' to visit !

    Could you tell me how came to you the idea to create A French Collection ?

    Bonjour Nancy,

    Lovely to speak with you also. A French Collection was created in 2015 so that I could share my love of France with family and friends, and also to share a bit about what living in a little Breton farming village is like for our Australian family.

    I had friends who always asked me questions and wanted to see photos of our travels so I started the blog to share ‘our French life’ with them.

    Why did you choose France over other European countries ? Were you living in France when A French Collection was born and switching house from Australia to France and back ?

    You know Nancy, I cannot really explain why I wanted a second family home in France. My family was living in Australia, none of us had ever been to France, we knew no-one in France and did not even know the regions, but I just knew that France was where I wanted my family to live part time.

    So we went on our first trip ever to France and looked at properties, bought one and then once we owned it, we’ve taken the children during the Australian school holidays to France.

    It was only after living this lifestyle between the two countries, Australia and France, for a few years that I then created the blog to share our experiences. Everything else has grown from that.

    What is your professional background and (if you do) how do you manage to work remotely ? How do you manage dividing your time between your Australian home and your French one ?

    My previous experience is in the legal industry. My husband and I have an engineering consultancy business which allows us flexibility to work remotely when needed.

    AFrenchCollectionpodcasts©AFrenchCollection​​​​​​​We work around our children’s lives more than ours, with school graduations, yearly exams, holidays, special events etc. always determining our travel dates.

    In turn a French lifestyle blog, a Collection Box subscription, gift boxes plus an Instagram page, and even podcasts, you are far from idle ? Why so much variety ?

    Well, I like to be busy, and usually everything I create starts with trying to help others. A French Collection blog was a way of sharing what family and friends wanted to know, then I kept getting asked to bring beautiful French products home so ladies in Australia could buy them from me. So I began our French gift box subscription firstly for Australian ladies, but now we sell worldwide.

    Instagram/Facebook – what can I say … I just love the community of friendly and interesting people I meet on these social pages, so this is fun and a delight for me.

    And the podcasts, I started these because members of my community kept messaging me saying sometimes they were too busy to pull their laptop out and read my latest blog and asked if I was going to start a podcast. So I did.

    You want to discover Annette’s podcasts ? Why not listen to this particular podcast How and Where to Find French Antiques in France on how to decorate one’s home by buying French antiques in, why not, vide-greniers, kind of a garage sale – (Antique shopping in Uzès, a blast as you say !  Instagram)

    What kind of articles do you write on your blog ? What do you prefer to write on ?

    I describe my blog as everything ‘France + All Things French’. Travel information, tips on what to see and do, delicious French recipes, lifestyle, book and film reviews, people – everything French. I also have a section called Our French Life which shares our everyday life adventures.

    Suscription boxes​​​​​​​My post topics are chosen from what I’m feeling creative about on the day of writing, or I may write an article about a place a reader has asked me to research, or maybe one of the latest publications on ​​​​​​​​​​​​​​Paris has hit the bookstores and I review it, or something funny has happened in our village that I want to share.

    ​​​​​​​​​​​​​​'A bit of French joie de vie into life'

    How do you choose the « elements » of your gift boxes ?

    Aah, gift box selection is quite in-depth. Each quarterly edition of our gift boxes has a theme (so far we’ve had ‘Scents of Provence’, ‘Marie Antoinette’ and ‘Ooh La La’ to name a few) and all colours, scents and products revolve around the theme.

    I choose genuine French brands that I love and I also choose small businesses and artisans. Supporting artisans is something I’m passionate about and I’m always on the lookout for beautiful authentic items. For example, our jewellery is made by an artist in Paris, our lavender wands are made in Provence and our flea market finds usually come from my region of Brittany or Les Puces, Paris.

    Items are chosen so that they fit all shapes and sizes, ages, and with a variety of colours and themes, I try to suit everyone.

    Britanny tours©AFrenchCollection

    And, what about your tours Annette ? As you are a tour guide too. We could say that this is another string to your bow.

    Since when did you decide to make tours and why just for women and with a limited number of guests ?

    Taking ladies on tours around Paris and France is such an enjoyable way to meet amazing people and share the country I love. My tours also started with people asking to either meet me in France, plan itineraries for them, or just organise a tour that they could come along with me. 

    I’ve been meeting people in Paris for years showing them the hidden places I’ve discovered and ladies have been joining me for my 7-day French tours since 2019. I think small groups are the best way to immerse into an area like a local, be mobile and create lasting friendships. Offering my tours to women only, allows ladies to travel to places they would otherwise not, be a single traveller, feel safe and enjoy the company of other ladies while indulging in long lunches, shopping and garden visits.

    'Experience true French life, walking quaint streets on foot, sample rich dairy foods'…

    To conceive a tour is a very demanding task but a passionate one. How did you become a guide – are you a guide in Australia too ? and how do you organize your week tours, between destination, locations to visit, and so on ? You say you go to 'breathtaking areas of Normandy, Brittany or Provence'. Do you have a preferred circuit ?

    Designing tours takes a creative spirit and good understanding of the area so that you can showcase the best a region has to offer. I handpick the villages, towns, museums, beaches and hotels on all tours and create itineraries that offer a relaxed, immersive experience. Our circuit is the same for April and September tours.

    I’m not a guide in Australia, only in France.

    Paris tours©AFrenchCollection

    Experience soaking up the buzz of the boulevards and cafés of Paris while eating in stunning French brasseries, shopping in Saint-Ouen antique market, browsing best bookstores…

    Upcoming Provence Tours in 2023

    It seems that you combine easily touristic information and… gastronomy. Which is my dada too, as we say in France - what I really like. Do you think about organizing cooking workshops ? It could be a fantastic idea.

    Yes, cooking workshops would be a great idea. My home in Australia has always been  central to family celebrations and events, and so cooking for large groups is the norm for me. As my children grow older and I have more spare time, organising cooking workshops just may be on my future horizon.

    Do you have a team working with you on A French Collection or do you work mostly on your own, as I do ?

    Mostly I work on my own although I have some fabulous guest writers who bring their own French vibe to the website – which I love.

    I particularly enjoy the hands on experience of writing posts myself for the blog, and hand wrapping each French gift box and writing a personal card for each customer.

    Do you have a favourite destination in France ? If it is the case, why this choice ?

    The south of France is so different to the region I live in from the colours of the stone buildings, vegetation, rooftops and even the light. Uzès is one of my favourite destinations in the South and just like a storybook French town.

    Uzès is such a happy town and I felt right at home shopping antique stores, wandering the market, chatting with artists, driving around the surrounding fields and villages, and exploring every street of the charming town. I think it’s the town with everything.

    Do you have any anecdote on France, on your life in France, etc, or a very special souvenir you want to share with us ?

    I remember our first Christmas in France with a house full of friends from Australia and my parents – we were bursting at the seams and it was noisy, busy and wonderful.

    Christmas in Australia is always sunny and hot, so to have a white Christmas with a crackling fire in the fireplace was a fairy tale come true.

     

    Thank you so much Annette for your collaboration with this article,

    For anymore information, visit Annette’s website A French Collection, her blog, or Instagram page

  • Follow the guide and visit the church of the Monastery of Solan

    L'église du monastère de SolanIn the courtyard of the Monastery of Solan stands, since 2017, the lovely church dedicated to the Mother of Christ

    A Byzantine architecture and an orthodox vocation

    The church, built mostly with stones of the region, and particularly of the monastery domain, of grege, beige, and even golden colors, is dominated by an ethereal dome, of octagonal shape, which reminds us of the Byzantine architecture, and the orthodox vocation of the monastery.

    Welcomed by Saint Simon

    Before entering the church, the visitor is welcomed by Saint Simon, a painting recording the colors of the fresco which is actually created inside, over the sanctuary.

    Entering the church

    Interieur 1Composed of a narthex, a naos – where stands the believers, a choir (kliros), the church has beautiful columns too, decorated with flowered capitals, and sometime some decoration of the sacred iconography.

    The dome, with its numerous openings, offers a light-dispersing atmosphere propitious to prayer.

    The beautiful Iconostasis of the church presents the icons of the place. On each side of the holy doors leading to the sanctuary stands the Holy Virgin – a Virgin with the child and a Virgin with a veil, holy patroness of the church. Then comes the Christ and Saint John the Baptist, the latter being representing the link between the Old and the New Testament.

    Over the icons and the sculpted stone, we can see 15 beautiful painted sceneries of the holy scriptures, such as the Nativity and the dormition.

    CoupoleThe upper gallery, where believers can attend mass, is ornamented, on the part situated over the sanctuary, by a large painting, which is actually being realized.

    Many thanks to Sœur Iossifia, for her precious collaboration with this article.

    The right address Monastère de Solan, 1942 Route de Cavillargues, 30330 La Bastide d'Engras. Tél : 04 66 8 299 12. The Monastery of Solan is the right place to buy biological products, such as wine, jams, etc. You can find in the shop those products, but as well books, cds, incense, icons and so much more.

  • Sélection automnale de lectures

    Maïté, libraire partenaire d’UzEssentiel, revient en ce début d’automne avec une belle sélection de lectures pour toute la famille.

    Suivez-le guide !

    LaborieLes enfants de Val fleuri

    Publié en 2020 aux Presses de la cité dans la collection Terres de France, Les enfants de Val fleuri, le dernier roman de Christian Laborie qui raconte l’histoire de la poterie d’Anduze arrive en poche, aux Editons Pocket.

    Suivez la « généreuse saga familiale sur plusieurs décennies autour d’un savoir-faire et d’une transmission, la poterie d’Anduze. Entre descendance, lignée indirecte, secrets de famille : qui pour perpétuer les grandes poteries de Val Fleuri ? Des années 1930 aux années 1960, les destins des familles Chassagne et Ferrière vont se déployer, s’entrecroiser, noués par les liens du sang et de l’amour. Mais aussi frappés d’un lourd secret… »

    ​​​​​​​Le pavillon des combattantes

    ​​​​​​​La romancière irlandaise Emma Donoghue nous offre ce beau livre, son sixième publié en France, aux Presses de la cité.

    Faisant partie de la rentrée littéraire 2021, Le pavillon des combattantes nous entraîne à la fin de la première guerre mondiale, sur sa terre natale.

    Carte postale​​​​​​​« 1918. Trois jours à Dublin, ravagé par la guerre et une terrible épidémie. Trois jours aux côtés de Julia Power, infirmière dans un service réservé aux femmes enceintes touchées par la maladie. Partout, la confusion règne, et le gouvernement semble impuissant à protéger sa population. À ​​​​​​​l’aube de ses 30 ans, alors qu'à l’hôpital on manque de tout, Julia se retrouve... »

    ​​​​​​​​​​​​​​La carte postale

    ​​​​​​​​​​​​​​Arrivée chez Grasset, La Carte postale est la dernière création de la romancière et scénariste Anne Berest, ou l’histoire de la recherche, 20 ans ​​​​​​​après son envoi, de l’expéditeur ​​​​​​​d’une mystérieuse carte postale, reçue en janvier 2003.

    ​​​​​​​​​​​​​​« L’Opéra Garnier d’un côté, et de l’autre, les prénoms des grands-parents de ma mère, de sa tante et son oncle, morts à Auschwitz en 1942. Vingt ans plus tard, j’ai décidé de savoir qui nous avait envoyé cette carte postale. J’ai mené l’enquête, avec l’aide de ma mère. En explorant toutes les hypothèses qui s’ouvraient à moi. Avec l’aide d’un détective privé, d’un criminologue, j’ai interrogé les habitants du village où ma famille a été arrêtée, j’ai remué ciel et terre. Et j’y suis arrivée. Cette enquête m’a menée cent ans en arrière…. Ce livre est à la fois une enquête, le roman de mes ancêtres, et une quête initiatique sur la signification du mot « Juif » dans une vie laïque ».

    Artifices​​​​​​​Artifices

    ​​​​​​​Dans la famille Berest, voici la jeune sœur d'Anne Berest, Claire, avec Artifices, son 8ème ouvrage, publié chez Stock.

    Nous y suivons l’enquête d’Abel, un policier mis à pied, et qui « évolue dans une atmosphère étrange depuis qu’il a été suspendu… Reclus dans son appartement, il n’a plus qu’une préoccupation : sa collection d’orchidées, dont il prend soin chaque jour », une « errance que vient interrompre ​​​​​​​Elsa, sa voisine, lorsqu’elle ​​​​​​​atterrit ivre morte un soir ​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​devant sa porte. C’est cette bulle que vient percer Camille Pierrat, sa collègue, inquiète de son absence ​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​inexpliquée. C’est son fragile équilibre ​​​​​​​que viennent mettre en péril des événements étranges qui se produisent dans les musées parisiens et qui semblent tous avoir un lien avec Abel »… Pour en savoir plus, direction la Maison de la presse d’Uzès pour pouvoir dévorer les quelque 300 pages du roman, sorti dans la collection La Bleue, chez Stock.

    Joseph Monier et la naissance du ciment armé

    ​​​​​​​Deuxième édition de l’ouvrage collectif parlant du parcours exceptionnel de Joseph Monier, natif de Saint-Quentin-la-Poterie, et considéré comme l’inventeur du béton armé.

    ​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​Joseph Monier et la naissance du ciment armé, aux Editions du Linteau, de « l’historien de l’architecture Bernard Marrey », auteur entre autres de Le béton à Paris (2000) et La Tour Eiffel (2001), propose ici de suivre  l'itinéraire du ​​​​​​​Saint-Quentinois «  passé de l'horticulture aux bacs à fleurs avant de découvrir ce matériau ​​​​​​​​​​​​​​révolutionnaire... Une histoire ​​​​​​​restituée dans le ​​​​​​​contexte historique et les essais des autres chercheurs de son ​​​​​​​époque : Louis Vicat pour le ciment, ​​​​​​​Joseph-Louis Lambot pour le ciment-fer ».

    ​​​​​​​Voyage aux frontieres de la vie​​​​​​​Voyage aux frontières de la vie

    ​​​​​​​Publié aux Editions du Seuil, Voyage aux frontières de la vie « tente de répondre à la question : Une vie au-delà de la Terre est-elle possible ? A la recherche de réponses dans les milieux extrêmes et dans l’espace avec l’astrobiologiste , Nathalie A. Cabrol.

    ​​​​​​​L'auteur qui, « après avoir participé à la mission Mars Exploration Rover de la NASA, dirige aujourd’hui le Centre de recherche Carl Sagan de l'Institut SETI aux États-Unis, une organisation scientifique à but non lucratif qui cherche à comprendre et expliquer l'origine de la vie dans l'univers et l’évolution de l’intelligence »… est également « exploratrice des milieux extrêmes terrestres qu’elle étudie comme analogues à Mars au début de son histoire… dirigeant des expéditions scientifiques de haute altitude dans les Andes» et plongeant "dans des lacs comme celui du volcan Licancabur à près de 6 000 mètres pour comprendre si la vie a pu apparaître sur Mars et y laisser des traces ».

    Animal

    AnimalPublié dans la collection Domaine du possible, aux Editions Actes Sud, voici Animal, chaque génération à son combat, voici le nôtre.

    ​​​​​​​« Imaginez que vous puissiez voyager sur quatre continents pour rencontrer certains des plus éminents et passionnants biologistes, climatologues, paléontologistes, anthropologues, philosophes, économistes, naturalistes et activistes, qui cherchent à comprendre pourquoi les espèces disparaissent, pourquoi le climat se dérègle et, surtout, comment inverser la tendance… Imaginez que toutes ces histoires aient un lien ​​​​​​​et qu’en faisant ce lien, se dessine une nouvelle histoire pour le futur des humains. Imaginez que cette histoire propose une réponse à la question : À quoi servons-nous ? Et bien, c’est ce voyage que vous propose ce livre. Et sans doute bien plus encore… »

    ​​​​​​​Animal est le nouvel ouvrage de Cyril Dion, cofondateur du mouvement Colibris, une association qui agit pour une vie plus écologique et solidaire, après son Petit manuel de résistance contemporaine (2017), toujours chez Actes Sud.

    Mini-flore du jardinier promeneur

    Mini floreJk rowling​​​​​​​​​​​​​​ou Mini-flore du jardinier promeneur, Mettez un nom sur les plantes qui vous entourent, pour être plus précis.

    Dans la collection D’amour et d’eau fraîche, des Editions Ulmer, la conseillère paysagiste Marine Cressy publie un ouvrage rafraîchissant qui, tout au long de ses 144 pages, ​​​​​​​passionne et instruit le lecteur sur les fleurs qui l’entourent. Les textes, comme sortis d'un cahier de notes, sont accompagnés de dessins très parlants.

    « Mini-Flore garantie zéro jardon scientifique, 100 % indispensable » dixit les éditions Ulmer, un ouvrage ludique et distrayant, et surtout très enrichissant.

    Jack & la grande aventure du cochon de Noël

    Pour les plus jeunes, mais pas seulement, J.K. Rowling entraîne les lecteurs dans « une quête trépidante » à la recherche d’un cochon perdu. Embarquement pour « une aventure magique et périlleuse au pays des Choses perdues, chez Gallimard Jeunesse.

  • Visite de l'église du monastère de Solan

    L'église du monastère de SolanDans la cour du Monastère de Solan se dresse depuis 2017 l'église consacrée à la Mère de Dieu.

    Sur le plan octogonal de l’architecture byzantine

    Construite principalement avec les pierres de la région et celles provenant du terrain du monastère, de tons grège, beige et doré, sa coupole reprend le plan octogonal typique de l’architecture byzantine, et de Sainte Sophie.

    Saint Simon

    Avant d’entrer dans l’église, le visiteur est accueilli par saint Simon, peint avec les couleurs utilisées pour la fresque présente au-dessus du sanctuaire, sous l’abside.

    L'église est composée d’un narthex, d’un naos, là où se placent les fidèles, et d’un chœur (kliros). Les colonnes de la chapelle, ornées de chapiteaux aux motifs floraux, reprennent aussi parfois l’iconographie sacrée. Le tout est surmonté d’une belle coupole, dont les ouvertures sur l’extérieur offrent un éclairage diaphane à l’ensemble.

    L'iconostaseUn bel iconostase

    L’iconostase présente les icônes, comme c’est le cas dans tous les monastères orthodoxes. Y sont représentés, encadrant de chaque côté les Saintes Portes menant au sanctuaire, la Sainte Vierge – une vierge à l’enfant et une vierge au voile, patronne de l'église, puis le Christ et Saint Jean-Baptiste, ce dernier représentant le lien entre l’ancien et le nouveau testament.

    Au-dessus des icônes, et des frises sculptées dans la pierre, 15 scènes peintes évoquent les les saintes écritures, dont la nativité et la dormition.

    La galerie supérieure quant à elle permet aux fidèles d’assister aux offices. Elle est ornée dans la partie dominant le sanctuaire, d’une belle peinture, actuellement en cours de réalisation.

    Remerciements à Sœur Iossifia, pour sa collaboration à cet article.

    A lire aussi, notre article sur Les vins bio du Monastère de Solan, rubrique Terroir

    La bonne adresse : Monastère de Solan, 1942 Route de Cavillargues, 30330 La Bastide d'Engras. Tél : 04 66 8 299 12

  • L’Aphyllanthe, the cultural association of Aigaliers

    Founded in 2003, the association regroups members from Aigaliers, Foissac and Baron, and is open to members from other towns and villages around.

    With its multiple activities, spreading from September to end of June, L’Aphyllanthe has a life of its own.

    In the beginning it was the library

    Started as a library, the association spreads its wings to various activities over the years.

    A great companion for all family members, the association is a meeting place to share quality time in a peaceful environment.

    Did you know ? The blue aphyllanthe in one of the typical species of the Mediterranean

    Activities for kids and adults

    During the week, gymnastics, pilates, yoga or trekking… You can also enjoy the reading club, where you can discuss over a book and review your reading list. You can also share your abilities and knowledge, such as knitting, sewing, playing cards and so on.

    Each course lasting for about 28 sessions, you will have from September till June (not including school holidays) to complete your training.

    Apart from those activities, the association is also keen to intervene with primary schools within the CLAS program (Contrat Local d’Accompagnement Scolaire, an accompanying scholar tuition).

    What else you might ask ?

    Well, workshops are programmed, such as the one dedicated to parenthood. There are also lots of animations for kids, and invitations to shows, for example « Les Founambules », at the Cratère theatre of Alès, as well as book reading at primary school, a pedagogic garden at the school of Foissac, a literary prize where kids were invited last year to read and select their favourite book. Needless to say that the event was a great success !

    Drama or painting workshops are scheduled too and, each month, a visit or excursion : Come and book right away your tree climbing session at Saint-Quentin the 10th October, the visit to the Chauvet Cave next 21st November, or the exceptional discovery of the Truffières d’Uzès (the truffle being the black diamond of Uzès) the 4th December.

    Reopening September 2021

    Have you scheduled anything for the next months ? If not, you should really try the Nordic walking sessions, a brand new activity, or the Saturday pottery workshop, or even try climbing with your kids ! There is a well, dance for all, playing with balls, and so much more.

    As you can see, the choice is wast.

    You are more gourmet than a sports person ? Don’t feel sad, the Cuisine tournante activity (Turning kitchen you might say) is there for you and it will surely please many. It is the opportunity to meet know new people, cook together and…. taste all the good dishes prepared over a friendly lunch. Yummy !

    A partners net

    Working with the Communauté de Communes Pays d’Uzès and their libraries (do you know by any chance the wonderful Bibliobus ?), L’Aphyllanthe is active all around Aigaliers.

    Have a look at the website right away and subscribe to the association. You will not be disappointed !

    Thanks to Claude Huguet, president of L’Aphyllanthe, and to Jim Cluchey, for their collaboration with this article.

    Thanks to Lynda for the reread.

    More information on the website of the Association l’Aphyllanthe, or by calling : 04 66 22 10 20

  • Les Reines du Bois, le rucher de Blauzac

    Dans son rucher école, Les Reines du Bois, installé à Blauzac depuis 3 ans, Nicolas Arnoux, cinquième génération d’apiculteurs, met sa formation familiale et professionnelle au service de ses abeilles, dans un environnement naturel et sauvegardé propice à l’essor de ses communautés d’abeilles.

    Les reines du boisUne formation en génétique

    Si la formation familiale a tout son poids dans le parcours de Nicolas, la formation professionnelle acquise au Centre de formation professionnel de promotion agricole de Rodilhan, puis auprès du Ceta (Centre d’Etude et Technique Agricole) de Montpellier fait peut-être toute la différence par rapport à une exploitation classique.

    Car c’est au sein de la miellerie collective et du laboratoire mis à sa disposition que Nicolas Arnoux travaille à la sauvegarde des abeilles au travers d’expériences génétiques permettant de rechercher les caractéristiques les plus remarquables de chaque espèce d’abeilles afin d’obtenir une espèce plus robuste et mieux adaptée au climat, à la pollution, etc.

    Sur les pas du moine bénédictin Adam (1898-1996), « considéré aujourd'hui comme le meilleur généticien mondial dans le domaine de l'apiculture »

    Nicolas a choisi pour son exploitation les abeilles Buckfast - une abeille peu agressive et très productive (croisement de plusieurs espèces originaires de France, de Macédoine, de Grèce, d’Egypte, de Turquie, de Maroc et de Tanzanie, que l’on doit au moine Adam), et les abeilles caucasiennes (originaires du Caucase, et que l’on retrouve aussi Turquie, en Azerbaïdjan et en Arménie).

    Partenariat actif avec les communes du Gard

    Grâce à des partenariats avec les communes qui ont adoptées des ruches, Nicolas partage sa passion pour une meilleure connaissance des abeilles.

    Il a ainsi installé une ruche sur le toit de L’Ombrière à Uzès, et à Arpaillargues. Bientôt devraient être mises en place des collaborations avec les mairies de Garrigues, de Saint-Quentin-la-Poterie, de Saint-Maximin et, bien évidemment, de Blauzac.

    Les reines du bois pot de mielUn miel fleuri

    Pour le moment, Nicolas se concentre sur un miel toutes fleurs, qui fait la part belle à la floraison sauvage de la garrigue. Un délicieux mélange riche des senteurs de la campagne gardoise.

    Le saviez-vous ? Le miel d’acacia est le seul qui ne durcit jamais

    Cette année, malgré un printemps compliqué et un été particulièrement chaud, le miel a été au rendez-vous, mais en quantité limitée. Vous pourrez le retrouver à l’épicerie de Blauzac, ou en le commandant directement à l’exploitation.

    Visites et formations

    Les reines du bois ecoleEn dehors de l’entretien des ruches et de la récolte du miel, Nicolas aime partager son expérience auprès du jeune public, par exemple lors d’interventions dans les écoles primaires et les collèges de la région.

    On apprend par exemple la vie d’une exploitation, de l’installation de la colonie à la mise en pot du miel, jusqu’au nettoyage des cadres par les abeilles. On apprend aussi qu’une ruche se change en général tous les trois ans, que la création d’une nouvelle colonie commence par la préparation de la ruche, avec l’installation de quelques cadres d’une autre ruche et d’une nouvelle reine, née en laboratoire.

    Le saviez-vous ? Une reine pond en moyenne 2 000 œufs par jour. Elle vit entre 3 et 5 ans. On la reconnaît par le petit point de couleur sur son dos, qui correspond à l’année de sa naissance : blanc, jaune, rouge, vert ou bleu

    La vie et le travail d’une abeille se « composent » de 6 phases : elle est tour à tour nettoyeuse, cirière – le maçon qui fabrique les cadres et bouche les trous, gardienne, nourrice, ventileuse et finalement butineuse

    Les reines du bois formationMais ce n’est pas tout. Nicolas organise aussi des visites de mars à juin aux Reines du Bois, à Blauzac, où vous pouvez découvrir le monde passionnant des abeilles et de la ruche, mais aussi, pour les plus audacieux, même envisager une formation d’apiculteur amateur, de quoi adopter une ruche sur son terrain, qui sait.

    Une colonie d’abeilles compte entre 50 000 et 80 000 abeilles. Chaque abeille vit entre 3 semaines à 1 mois

    D’autres formations, comme « Apprenez à élever votre ruche » ou « Adopter votre ruche » mettent la théorie et la pratique au centre de votre apprentissage. Au programme : présentation du monde agricole, les gestes élémentaires à mettre en pratique pour accueillir une ruche, l’évolution de colonies d’abeilles…

    Remerciements à Nicolas Arnoux pour sa collaboration à cet article. Visuels©Les Reines du Bois

    Plus d’informations : Les Reines du Bois, lesreinesdubois@gmail.com, Tél 06 74 13 42 78, www.lesreinesdubois.com

  • Connaissez-vous le Rézo Pouce ?

    Rezopouce©Syndicat mixte des gorges du GardonZoom sur le Rézo Pouce, ou "l'auto-stop organisé et sécurisé »

    Développé par « Syndicat mixte des gorges du Gardon et la Communauté de communes du Pont du Gard pour développer une offre de mobilité par auto-stop organisé », le « Rézo Pouce, a vocation à compléter l’offre de transport en commun.

    Après Collias, Remoulins, Vers-Pont-du-Gard et Castillon, ce sont désormais Poulx et Sanilhac-Sagriès qui sont désormais équipées ».

    Le Rézo Pouce « répond aux besoins en mobilité des personnes en structurant, organisant et sécurisant la pratique de l’auto-stop en zone rurale ou périurbaine ».

    Plus d’informations sur www.gorgesdugardon, Tendez-le pouce

  • Le Plan Paysage Transition Energétique

    Lancé en mars 2021, le Plan Paysage Transition Energétique du Grand Site de France du Pont du Gard et du Grand Site en projet des gorges du Gardon, est ambitieux.

    Un maître mot, sensibiliser les décideurs, les porteurs de projets et les acteurs du territoire à la transition énergétique, en lien avec les paysages

    Un champ d'action particulièrement important, tant au niveau humain qu'environnemental

    Des ateliers sur le terrain

    Portant sur une expérimentation sur 5 territoires en France, on doit ce plan au Ministère de la Transition Écologique et au Réseau des Grands Sites de France.

    Comment concilier préservation des paysages exceptionnels et développement de la transition énergétique et de quelles marges de manœuvre disposons-nous ?

    Après l’atelier organisé au Pont du Gard le 6 juillet, qui avait réuni plus de 50 participants, un deuxième atelier a été organisé le 16 septembre dernier : L’occasion de présenter les grandes lignes du Plan paysage transition énergétique du Grand Site de France du Pont du Gard et du Grand Site en projet des gorges du Gardon avec, à l’ordre du jour, l’introduction du Réseau des Grands Sites de France, le potentiel des projets de micro-centrales hydro-électriques – intégrés à des seuils existants à Sauzet et à Saint-Chaptes, en lien avec les paysages, la biodiversité et le patrimoine du Massif des gorges du Gardon.

    Des questions : Quelles actions sont nécessaires aujourd’hui pour que ce paysage soit désirable demain ?

    Ont également été abordés, en s’appuyant sur des lectures de paysage choisies à titre d’exemples, le potentiel éolien, la gestion forestière et les besoins énergétiques en lien avec les paysages agricoles.

    Comment fédérer les habitants autour de la transition énergétique et climatique ? « Les besoins, la production et l’acheminement de l’énergie transformant nos paysages, aujourd’hui comme hier »

    Evoqués aussi, les paysages, les centrales photovoltaïques, et la cohérence territoriale et paysagère avec l’exemple du plateau de Valliguières, entre Fournès et le chemin d’Estezargues, tout comme les projets en lien avec l’eau (recyclage des eaux usées) de la basse vallée du Gardon, et le potentiel de méthanisation sur le territoire, qui pourrait concerner certains résidus de la viticulture.

    Un 3e atelier, prévu le 19 octobre prochain, permettra d’affiner le choix des 4 à 6 sites pilotes pré-sélectionnés.

    31 communes dans le périmètre du Plan Paysage Transition Energétique

    Perimetre d etude du plan paysage et transition energetique ppte

    Parmi les 31 communes comprises dans le Plan Paysage Transition Energétique, nous retrouvons Arpaillargues-et-Aureilhac, Blauzac, Castillon-du-Gard, Collias, Garrigues-Sainte-Eulalie, Remoulins, Saint-Maximin, Uzès, Domazan, Estézargues et Fournès.

    Remerciements à Lydie Defos du Rau, Chargée de mission développement durable, transition énergétique et communication, Syndicat mixte des gorges du Gardon pour sa collaboration à cet article.

    Plus d’informations : Syndicat mixte des gorges du Gardon, Maison des gorges du Gardon, 2, rue de la Pente - Russan, 30190 Sainte-Anastasie, www.gorgesdugardon.fr, la brochure concernant le PPTE

  • Aiguèze, un joyau médiéval aux portes de l’Ardèche

    150px blason de la ville d aigueze 30 svgSurplombant la rivière Ardèche, la cité médiévale d’Aiguèze est un des 4 « Plus beaux villages de France » du Gard, avec Montclus, Lussan, et la Roque-sur-Cèze.

    Une virée à une heure d’Uzès

    Située à une cinquantaine de kilomètres d’Uzès, et à seulement 10 de Pont-Saint-Esprit, Aiguèze est une bonne idée de virée pour le week-end.

    Sa visite est comme un voyage dans le temps, avec un patrimoine architectural important, et un voyage côté nature, avec une vue imprenable sur l’Ardèche, affluent du Rhône, fréquenté de canoës multicolores aux beaux jours.

    Aiguèze vue©UzEssentielLes gorges de l’Ardèche

    Dominant une partie des gorges de l’Ardèche, Aiguèze a aussi, du haut de sa falaise, un point de vue incroyable sur le département voisin, l'Ardèche. On rejoint ainsi sa toute première commune, Saint Martin d’Ardèche en empruntant un pont suspendu, construit en 1905. Au loin, se devine le mont Ventoux, mais aussi la campagne environnante, riche en vignes.

    Aigueze château©UzEssentielAigueze tour©UzEssentielUn château-fort et son chemin de ronde

    L’ancien château-fort se rappelle à nous avec son donjon, et la tour sarrasine (11e s), sans compter le chemin de ronde. Le château, dont les origines remontent au 8e s, comme accroché à la falaise, s’élance sur les bases d’une fortification élevée à la demande de Charles Martel. Après avoir vécu de multiples vicissitudes, il est reconstruit au 16e s.

    Si vous longez ses murailles vers la gauche, vous serez alors sous la protection des murs anciens tout en ayant une vue plongeante sur la rivière. La promenade est à couper le souffle, tout comme celle qui, rejoignant en premier lieu le cimetière, s’aventure sur la façade rocheuse. Une petite séance de trekking assez aventureuse (prévoir de bonnes chaussures anti-dérapantes) mais parfaite pour faire de superbes clichés de l’endroit.

    Une église inscrite aux Monuments Historiques

    Aiguèze église©UzEssentielAiguèze église intérieur©UzEssentiel.comQue visiter d’autre ? Et bien l’église Saint-Roch (11e s), inscrite aux Monuments Historiques depuis 1993. Retravaillée dans le style néo-gothique au 19e s, son intérieur a été peint entre 1905 et 1910.

    Faisant face à une petite place, l'église paroissiale est entourée de venelles au charme certain, où les boutiques d’artisanat et autres échoppes apportent un cachet propre au village.

    Entre places et ruelles

    Pour terminer ou continuer la visite, vous pouvez flâner sur les petites places du village où, comme sur celle du jeu de paume, l'ombre des platanes est bien agréable en été, et dans les ruelles pavées. De quoi découvrir encore bien des trésors architecturaux. 

     

  • Zoom sur Mon cahier d'activités nature, des conservatoires d'espaces naturels

    Mon cahier d'activitéLe réseau national des Conservatoires d'espaces naturels a créé un cahier d’activités très ludique à l’intention de la jeune classe et des familles en général.

    De quoi se divertir en famille tout en apprenant !

    Les enfants dès 8 ans pourront découvrir dans ces carnets la nature et ses habitants au travers de jeux et de nombreuses activités, comme son nom l’indique.

    Les milieux naturels « sur lesquels interviennent les Conservatoires d’espaces naturels » y sont présentés et « répartis en 5 chapitres : les eaux douces, le littoral, les forêts, la montagne et la campagne ». « Chaque chapitre s’ouvre sur un grand « diorama » et des jeux d’observation. Les pages suivantes sont consacrées à des milieux naturels plus spécifiques, avec leurs activités dédiées (labyrinthes, énigmes, mots codés, ou encore mots fléchés, rébus…) ».

    Où trouver le cahier ? Le cahier est disponible auprès du réseau des Conservatoires d’espaces naturels ou en librairie

    Remerciements à Magali Boyce, du CEN Occitanie, pour sa collaboration à cet article

    Plus d'informations : Conservatoires d'espaces naturels, Mon cahier d'activités nature

  • Sélection lecture de septembre de Maïté

    Agenda des petits riens du quotidienEnvie de commencer la rentrée en feuilletant quelques pages ?

    Découvrez ci-dessous la sélection de Maïté, la libraire partenaire d'UzEssentiel.com.

    L’Agenda des petits riens du quotidien 2022, une bible pour certains, aux éditions Edisud. Un agenda « pour commencer l’année dans la bonne humeur et la convivialité. Fleurs, plantes, légumes et fruits sont au rendez-vous de toutes les pages et se déclinent au rythme des 4 saisons, chaque mois apportant son lot de poèmes, recettes, secrets de beauté au naturel, conseils, astuces pour entretenir la maison...Chaque jour, un cocktail de couleurs et saveurs qui ensoleilleront votre année, même les mois d’hiver » (éditions Edisud). Un pur plaisir tout au long de plus de 140 pages.

    Le Calendrier lunaire 2022, de Michel Gros, chez Gallimard. Un véritable succès depuis le début de la saga, née en 1978 « à l’initiative de Pierre-Henri Meunier, un professeur fortement investi dans diverses associations et passionné de jardinage et de quoi profiter au maximum des bienfaits de la Lune » (calendrier-lunaire.fr). « Les utilisations du calendrier sont multiples et très diversifiées, du jardin à la culture en passant par le bois, les animaux, la santé ou la beauté. Il trouvera très vite une place dans ​​​​​​​​​​​​​​votre quotidien… L'outil indispensable pour vivre au ​​​​​​​quotidien avec la ​​​​​​​lune et profiter de ses bienfaits Calendrier lunaire 2022​​​​​​​tout en respectant le cycle de la ​​​​​​​vie » (éditions Gallimard).​​​​​​​

    ​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​Côté roman, le nouveau livre de Guillaume Sire, Les Contreforts, aux éditions Calmann Levy nous entraîne dans une « épopée baroque et tragique », suivant le destin d’une famille « au seuil des Corbières » (éditions Calmann Levy). Avec Les Contreforts, l’écrivain toulousain revient sur la scène littéraire, après Avant la longue flamme rouge, toujours chez Calmann Lévy, récompensé par le Prix Orange du Livre 2020 et sélectionné ​​​​​​​pour le Prix des Libraires, rentrée janvier 2020.

  • Le café, c’est tout un monde

    Coffee beans in glass picjumboLe dossier Café d'UzEssentiel.com

    Première partie Le café, c’est tout un monde

    Torréfié, moulu, le café multiplie les senteurs enivrantes et les saveurs entêtantes en fin de course, dans la tasse.

    Arabica, Robusta, Libérica, Exelsa… les variétés sont nombreuses.

    Expresso, café largo, café court, macchiato, au lait, Moka, cappucino, marocchino (espresso, cacao et mousse de lait), petit crème, viennois, vénitien (café stretto, c’est-à-dire très serré), bicherin (spécialité piémontaise semble-t-il très appréciée d’Alexandre Dumas, café + chocolat + crème de lait et liqueur au café), café turc ou grec…

    Dans le monde, le café est une boisson de prédilection, non seulement en France et en Italie, mais aussi en Espagne

    Si on lui préférait le guarana au Brésil il y a encore quelques années, le café y fait son entrée avec succès, avec notamment le délicieux et traditionnel Café do Ponto (Maison fondée à São Paulo dans les années 50), il est apprécié aux Caraïbes avec du zeste de citron, aux Mexique, avec du lait et un soupçon de cannelle, aux Etats-Unis, c’est le café filtre qui sort grand vainqueur, alors qu’en Ethiopie, berceau de la boisson, on aime lui ajouter une pincée de sel, et qu’au Moyen-Orient, ce sont des épices que l’on y met.

    L’apprécier, c’est l’adopter, ou presque

    Comment bien préparer et boire son café ? Voici quelques astuces : si la mousse est trop foncée, le café a été trop torréfié, si la mousse est tachée de blanc, c’est que le café a été trop moulu, ou bien à trop forte température.

    Le café idéal : une jolie mousse de couleur noisette, uniforme, épaisse à souhait, avec quelques reflets foncés.

    De son implantation à Ceylan, en Inde et à Java, le Coffea Arabica arrive en 1880 en Asie et en Amérique du Sud, sous l’impulsion des Français notamment (voir Les jardins suspendus, Le Havre, Le café à la conquête du monde)

    Le cafe a la conquete du monde les jardins suspendus le havre 2019Pays producteurs

    En Afrique, c’est l’Ethiopie, qui remporte la palme du plus grand producteur, devant l’Ouganda et la Côte d’Ivoire. En Asie et Océanie, le Vietnam domine tous les autres pays, loin devant l’Indonésie et l’Inde. Du côté du Mexique et de l’Amérique centrale, le Honduras, le Mexique – celui des Chiapas et de Veracruz (le café de la parroquia) sont parmi les meilleurs, et le Guatemala forme le trio de tête, alors qu’en Amérique du Sud, c’est le Brésil le champion toutes catégories, largement devant la Colombie et le Pérou (ICO, International Coffee Organisation (organisation intergouvernementale créée en 1963), récolte par pays – données mai 2021).

    Les petites exploitations familiales d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine, accrochées jusqu’à 2 000 m d’altitude, ont une superficie qui dépasse rarement les 10 ha. Y sont cultivées 75 variétés de caféiers issues de 2 espèces, le Coffea arabica et le Coffea canaphora var robusta (Les jardins suspendus, Le Havre, La culture du café)

    Côté bourse ?

    Il semblerait que le café, dont les premiers importateurs sont la France, l’Italie, les Etats-Unis, l’Allemagne et le Japon, soit un des produits agricoles les plus prisés par les investisseurs, la variété la plus demandée étant l’Arabica (zonebourse.com).

    Le cafeier arabica les jardins suspendus le havre 2019Le saviez-vous ? En France, « c’est le port du Havre qui, en 1728, voit arriver les premiers grains de café en provenance des Antilles. Depuis, le trafic n’a cessé d’augmenter pour trouver son apogée au début du 20e s et en 1930. Le Havre est une place forte du négoce notamment grâce à sa bourse internationale. Elle est alors la plus importante d’Europe : ses transactions journalières fixaient les cours mondiaux des différentes variétés. Aujourd’hui,… Le Havre reste le premier port importateur (60 % du vrac) et les plus grandes maisons de négoce ont conservé leur siège social dans la ville » (Les jardins suspendus, Le Havre).

    Côté environnement

    Le café, ce sont des arbustes, des caféiers, particulièrement sensibles aux aléas climatiques. Selon une dépêche de l’AFP, l’arabica ne supportant pas les températures supérieures à 19º (contre 23º pour le robusta), il faudra peut-être se tourner vers une nouvelle espèce de caféiers. On apprend alors que « le Britannique Aaron Davis a retrouvé en Sierra Leone une espèce de café au parfum supérieur à l’arabica, et qui peut supporter 24.9º. Nommée stenophylla, elle avait été très appréciée au 19º avant de tomber dans l’oubli ».

    Côté santé

    Sucre, matières grasses, protéines, eau, alcaloïdes (comme la caféïne), minéraux (potassium, calcium, magnésium, phosphore) composent un grain de café.

    La caféïne, stimulant et psychostimulant, est découverte en 1820 par le chiniste allemand Friedrich Ferdinand Runge.

  • Nîmes métropole Jazz Festival

    Jazz festivalok

    15e édition de ce festival de musique pour un rendez-vous immanquable avec le jazz.

    Une programmation revisitée, entre gratuité aux Jardins et têtes d’affiches itinérantes, du 23 septembre au 23 octobre.

  • L’association l’Aphyllanthe, à Aigaliers

    L'Aphyllanthe bibliothèque©L'AphyllantheL’association l’Aphyllanthe propose à ses membres d’Aigaliers, Foissac et Baron de nombreuses activités chaque année, de septembre à fin juin, depuis sa création en 2003.

    Au début était la bibliothèque

    Ayant commencé son rôle auprès de ses membres au travers de la bibliothèque, les activités de l’Aphyllanthe se sont densifiées au fil des années.

    « Financée par la Caisse des allocations familiales du Gard, le département, les communes et l’état » pour ne citer qu’eux, l’association s’adresse à tous, des plus jeunes aux plus anciens, et son espace de vie et autres lieux de réunion sont autant de lieux de rencontre, entre partage et bienveillance.

    Le saviez-vous ? L’Aphyllanthe, ou œillet bleu de Montpellier, est une des plantes typiques de la garrigue

    Des activités pour toute la famille

    Pour les adultes, en semaine, c’est plutôt gymnastique, pilates, yoga, randonnées, cercle des lectrices… mais aussi partage de savoir avec au programme couture et tricot, jeux de cartes.

    Pour chaque cours, 28 séances sont prévues en général, répartis sur l’année, en dehors des vacances scolaires

    En dehors de ses activités sportives et culturelles, des sorties et excursions – sur les sites remarquables d’Occitanie par exemple, l’association assiste également les plus jeunes de la communauté en proposant en milieu scolaire des animations ad hoc, au travers notamment du programme CLAS (Contrat Local d’Accompagnement Scolaire).

    Le plus les ateliers, comme celui consacré à la parentalité, et pour les enfants, l’aide à la scolarité pendant l’année, ou l’invitation au spectacle, avec le 19 décembre prochain, « Les Founambules » sur la scène du Cratère d’Alès.

    S’ajoutent à cela des ateliers théâtre ou peinture, de la lecture à l’école maternelle, un jardin pédagogique à l’école de Foissac ou encore ce concours littéraire, où les enfants étaient incités à choisir un livre, et à voter pour un auteur. Le succès fut total !

    Une sortie par mois : Réservez d’ores et déjà pour l’accrobranche de Saint-Quentin le 10 octobre prochain, la visite de La grotte Chauvet le 21 novembre ou la découverte des Truffières d’Uzès le 4 décembre !

    Week-end randonnée d'automne 2018©l'AphyllantheLa rentrée 2021 et son tout nouveau programme

    Que prévoyez-vous de découvrir cette année ? Pourquoi ne pas tester la marche nordique, toute nouvelle activité inscrite au planning, le stage de poterie sur deux samedis ou l’escalade parents/enfants ?

    Nous pourrions également parler des jeux de balles, ou de la danse pour tous, le choix est, comme chaque année depuis sa création, au rendez-vous.

    Plutôt gourmands ? Alors voici la Cuisine tournante, qui plaira à tous ceux qui souhaitent faire de nouvelles rencontres tout en partageant de bons petits plats et astuces de chefs. Préparation, cuisine et dégustant tous ensemble !

    Un réseau de partenaires

    Forte de ses partenariats, comme avec la Communauté des Communes Pays d’Uzès et leur Réseau des bibliothèques (citons à ce sujet le très utile Bibliobus), L’Aphyllanthe rayonne autour d’Aigaliers et des communes alentours.

    Alors, profitez au plus vite de la richesse de son programme en vous y inscrivant !

    Remerciements à Claude Huguet, présidente de l’Aphyllanthe, et à Jim Cluchey, pour leur collaboration à cet article

    Plus d’informations sur le site de l’Association l’Aphyllanthe, Tél : 04 66 22 10 20

  • Dany‌ ‌Rousson,‌ ‌une‌ ‌romancière‌ ‌gardoise‌ ‌prend‌ la‌ ‌plume‌

    Dsc04963Dany‌ ‌Rousson,‌ ‌dont‌ ‌le‌ ‌dernier‌ ‌opus‌, ‌‌La‌ ‌Vie‌ ‌cachée‌ ‌de‌ ‌Lola‌,‌ ‌faisait‌ ‌partie‌ ‌de‌ ‌la‌ ‌sélection‌ ‌de‌ ‌lecture‌ ‌estivale‌ ‌de‌ ‌Maïté,‌ ‌partage‌ ‌avec‌ ‌UzEssentiel‌ ‌son‌ ‌parcours,‌ ‌ses‌ ‌coups‌ ‌de‌ ‌cœur,‌ ‌ses‌ ‌passions,‌ ‌et‌ ‌ses‌ ‌projets.‌ 

    Entretien‌ 

    Bonjour‌ ‌Dany‌ ‌Rousson,‌ ‌et‌ ‌un‌ ‌grand‌ ‌merci‌ ‌pour‌ ‌votre‌ ‌participation‌ ‌à‌ ‌la‌ ‌section‌ ‌Portraits ‌d’UzEssentiel,‌ 

    Votre‌ ‌dernier‌ ‌livre‌ ‌‌« La‌ ‌vie‌ ‌cachée‌ ‌de‌ ‌Lola‌‌ »vient‌ ‌de‌ ‌paraître.‌ ‌Avez-vous‌ ‌déjà‌ ‌des‌ ‌projets‌ ‌pour‌ ‌un‌ ‌nouvel‌ ‌opus ?‌ 

    Bonjour.‌ ‌Je‌ ‌suis‌ ‌en‌ ‌cours‌ ‌d’écriture‌ ‌d’un‌ ‌prochain‌ ‌roman‌ ‌qui‌ ‌devrait‌ ‌paraître‌ ‌en‌ ‌mai‌ ‌2022,‌ ‌toujours‌ ‌édité‌ ‌par‌ ‌les‌ Presses‌ ‌de‌ ‌la‌ ‌cité,‌ ‌dans‌ ‌la‌ ‌collection‌ ‌Terres‌ ‌de‌ ‌France. ‌Ce‌ ‌sera‌ ‌mon‌ ‌sixième‌ ‌roman.‌ 

    Vous‌ ‌résidez‌ ‌tout‌ ‌proche‌ ‌d’Uzès,‌ ‌dans‌ ‌un‌ ‌village‌ ‌peu‌ ‌touristique‌ ‌mais‌ ‌oh‌ ‌combien‌ ‌charmant.‌ ‌Etes-vous‌ ‌originaire‌ ‌du‌ ‌Gard‌ ‌ou‌ ‌vous‌ ‌y‌ ‌êtes-vous‌ ‌installée‌ ‌plus‌ ‌tard ?‌ 

    Je‌ ‌suis‌ ‌native‌ ‌d’Uzès,‌ ‌j’y‌ ‌ai‌ ‌passé‌ ‌toute‌ ‌mon‌ ‌enfance,‌ ‌mon‌ ‌adolescence‌ ‌et‌ ‌une‌ ‌grande‌ ‌partie‌ ‌de‌ ‌ma‌ ‌vie‌ ‌d’adulte.‌ ‌C’est‌ ‌une‌ ‌ville‌ ‌que‌ ‌j’aime‌ ‌profondément.‌

    Même‌ ‌si‌ ‌je‌ ‌pense‌ ‌très‌ ‌bien‌ ‌la‌ ‌connaître,‌ ‌je‌ ‌pose‌ ‌toujours‌ ‌sur‌ ‌elle‌ ‌des‌ ‌yeux‌ ‌amoureux.‌ ‌Dire‌ ‌« Je‌ ‌suis‌ ‌d’Uzès »,‌ ‌pour‌ ‌moi‌ ‌ce‌ ‌n’est‌ ‌pas‌ ‌rien.‌ ‌Où‌ ‌que‌ ‌je‌ ‌vive,‌ ‌je‌ ‌serai‌ ‌toujours‌ ‌d’Uzès.‌ 

    Depuis‌ ‌votre‌ ‌premier‌ ‌roman‌ ‌‌« Les‌ ‌Genêts‌ ‌de‌ ‌Saint-Antonin »‌,‌ ‌paru‌ ‌en‌ ‌2014‌ ‌et‌ ‌prix‌ ‌Coup‌ ‌de‌ ‌cœur‌ ‌des‌ ‌lectrices‌ ‌Femme‌ ‌Actuelle,‌ ‌vous‌ ‌avez‌ ‌été‌ ‌très‌ ‌prolifique.‌ ‌‌« L’ensoleillée‌‌ »en‌ ‌2016,‌ ‌« L’été‌ ‌retrouvé‌‌ »en‌ ‌2018,‌ ‌‌« Pour‌ ‌le‌ ‌sourire‌ ‌de‌ ‌Lenny‌ »,‌ ‌où‌ ‌trouvez-vous‌ ‌votre‌ ‌inspiration ?‌ 

    Je‌ ‌m’inspire‌ ‌de‌ ‌la‌ ‌vie‌ ‌en‌ ‌général.‌ ‌Étant‌ ‌très‌ ‌observatrice,‌ ‌je‌ ‌choisis‌ ‌des‌ ‌sujets‌ ‌qui‌ ‌me‌ ‌touchent‌ ‌particulièrement,‌ ‌comme‌ ‌le‌ ‌handicap‌ ‌dans‌ ‌« Les‌ ‌genêts‌ ‌de‌ ‌Saint-Antonin »,‌ ‌la‌ ‌recherche‌ ‌de‌ ‌ses‌ ‌origines‌ ‌dans‌ ‌« L’ensoleillée¨ »,‌ ‌l’amitié‌ ‌contrariée‌ ‌dans‌ ‌« L’été‌ ‌retrouvé »,‌ ‌ainsi‌ ‌que‌ ‌la‌ ‌déchéance‌ ‌et‌ ‌résilience‌ ‌d’un‌ ‌sdf‌ ‌avec‌ ‌« Pour‌ ‌le‌ ‌sourire‌ ‌de‌ ‌Lenny ».‌

    Lola couverture reduiteAvec‌ ‌mon‌ ‌nouveau‌ ‌roman‌ ‌« La‌ ‌vie‌ ‌cachée‌ ‌de‌ ‌Lola »,‌ ‌j’ai‌ ‌eu‌ ‌envie‌ ‌d’évoquer‌ ‌l’attachement‌ ‌indéfectible‌ ‌de‌ ‌deux‌ ‌sœurs‌ ‌issues‌ ‌de‌ ‌l’immigration‌ ‌espagnole‌ ‌sous‌ ‌le‌ ‌régime‌ ‌de‌ ‌Franco,‌ ‌les‌ ‌drames‌ ‌secrets‌ ‌qu’elles‌ ‌ont‌ ‌voulu‌ ‌oublier‌ ‌et‌ ‌leurs‌ ‌nouvelles‌ ‌vies‌ ‌dans‌ ‌le‌ ‌sud‌ ‌de‌ ‌la‌ ‌France,‌ ‌construites‌ ‌sur‌ ‌des‌ ‌non-dits‌ ‌et‌ ‌des‌ ‌secrets‌ ‌de‌ ‌famille.‌ ‌ ‌

    J’aime‌ ‌transmettre‌ ‌des‌ ‌émotions,‌ ‌passer‌ ‌du‌ ‌chaud‌ ‌au‌ ‌froid,‌ ‌d’étonnement‌ ‌en‌ ‌stupéfaction,‌ ‌ceci‌ ‌jusqu’à‌ ‌la‌ ‌dernière‌ ‌ligne‌ ‌de‌ ‌mes‌ ‌romans.‌ ‌Qu’est-ce‌ ‌qui‌ ‌nous‌ ‌garde‌ ‌plus‌ ‌vivant‌ ‌que‌ ‌les‌ ‌émotions‌ ‌?‌ 

    ‌Comment‌ ‌préparez-vous‌ ‌vos‌ ‌livres‌ ‌–‌ ‌recherches,‌ ‌sources,‌ ‌sujets‌ ‌de‌ ‌prédilection,‌ ‌etc ?‌ 

    J’écris‌ ‌d’abord‌ ‌un‌ ‌synopsis‌ ‌de‌ ‌quelques‌ ‌pages‌ ‌qui‌ ‌sera‌ ‌le‌ ‌fil‌ ‌conducteur‌ ‌de‌ ‌mon‌ ‌roman.‌ ‌Ensuite‌ ‌je‌ ‌crée‌ ‌mes‌ ‌personnages,‌ ‌très‌ ‌en‌ ‌détail,‌ ‌afin‌ ‌qu’ils‌ ‌soient‌ ‌presque‌ ‌vivants.‌ ‌J’aime‌ ‌à‌ ‌penser‌ ‌que‌ ‌nous‌ ‌pourrions‌ ‌les‌ ‌croiser‌ ‌dans‌ ‌la‌ ‌rue‌ ‌!‌

    Je‌ ‌fais‌ ‌des‌ ‌recherches‌ ‌sur‌ ‌les‌ ‌lieux‌ ‌où‌ ‌je‌ ‌vais‌ ‌conduire‌ ‌mon‌ ‌histoire‌ ‌mais‌ ‌aussi‌ ‌sur‌ ‌la‌ ‌période‌ ‌où‌ ‌elle‌ ‌va‌ ‌se‌ ‌dérouler.‌ ‌Je‌ ‌retranscris‌ ‌une‌ ‌partie‌ ‌de‌ ‌son‌ ‌actualité,‌ ‌de‌ ‌sa‌ ‌mode,‌ ‌de‌ ‌sa‌ ‌musique‌ ‌pour‌ ‌recréer‌ ‌une‌ ‌ambiance.‌ ‌Il‌ ‌est‌ ‌important‌ ‌que‌ ‌le‌ ‌lecteur‌ ‌se‌ ‌sente‌ ‌immergé‌ ‌dans‌ ‌le‌ ‌roman,‌ ‌c’est‌ ‌ce‌ ‌qui‌ ‌lui‌ ‌permet‌ ‌de‌ ‌s’évader.‌

     ‌Au‌ ‌sujet‌ ‌des‌ ‌sources,‌ ‌je‌ ‌me‌ ‌tourne‌ ‌souvent ‌vers‌ ‌le‌ ‌vécu‌ ‌en‌ ‌écoutant‌ ‌les‌ ‌anciens‌ ‌parler‌ ‌de‌ ‌leurs‌ ‌villages.‌ ‌Ils‌ ‌sont‌ ‌leur‌ ‌âme,‌ ‌plus‌ ‌que‌ ‌certains‌ ‌livres.‌ 

    Vous‌ ‌venez‌ ‌de‌ ‌participer‌ ‌au‌ ‌‌Salon‌ ‌Lussan‌ ‌se‌ ‌livre‌,‌ ‌avez-vous‌ ‌prévu‌ ‌de‌ ‌participer‌ ‌à‌ ‌d’autres‌ ‌manifestations‌ ‌culturelles,‌ ‌dans‌ ‌la‌ ‌région,‌ ‌en‌ ‌France avant‌ ‌la‌ ‌fin‌ ‌de‌ ‌l’année‌ ‌?‌ 

    Oui,‌ ‌je‌ ‌serai‌ ‌présente‌ ‌au‌ ‌Salon‌ ‌du‌ ‌livre‌ ‌et‌ ‌de‌ ‌l'imaginaire ‌de‌ ‌Marignane,‌ ‌sur‌ ‌le‌ ‌cours‌ ‌Mirabeau,‌ ‌le‌ ‌samedi‌ ‌18‌ ‌septembre.‌ Les‌ ‌25‌ ‌et‌ ‌26‌ ‌septembre,‌ ‌j’ai‌ ‌la‌ ‌chance‌ ‌d’être‌ ‌invitée‌ ‌au‌ ‌festival‌ ‌Villeneuve‌ ‌se‌ ‌livre ‌à‌ ‌Villeneuve‌-sur‌-Lot‌ ‌(‌Lot‌ ‌et‌ ‌Garonne)*.‌

    ‌Le‌ ‌16‌ ‌octobre,‌ ‌je‌ ‌serai‌ ‌au‌ ‌Salon‌ ‌du‌ ‌livre‌ ‌de‌ ‌Quissac.‌ ‌Le‌ ‌dimanche‌ ‌24‌ ‌octobre,‌ ‌c’est‌ ‌la‌ ‌ville‌ ‌de‌ ‌Laudun‌ ‌qui‌ ‌m’a‌ ‌fait‌ ‌le‌ ‌plaisir‌ ‌de‌ ‌m’inviter‌ ‌en‌ ‌tant‌ ‌qu’invitée‌ ‌d’honneur‌ ‌de la Fête ‌du‌ ‌livre‌ ‌2021*.

    Du 5 au 7 novembre, je rencontrerai les lecteurs à la belle Foire du livre de Brive en Corrèze et, le 11 décembre,  ‌je‌ ‌ferai ‌une‌ ‌intervention‌ ‌à‌ ‌la‌ ‌médiathèque‌ ‌de‌ ‌Margueritte‌s ‌autour‌ ‌de‌ ‌mes‌ ‌romans*.

    D’autres‌ ‌dates‌ ‌de‌ ‌dédicaces‌ ‌se‌ ‌présenteront‌ ‌au‌ ‌fil‌ ‌des‌ ‌semaines‌ ‌à‌ ‌venir.‌ 

    Photo 1 recadreeEn‌ ‌tant‌ ‌qu’écrivain,‌ ‌participez-vous‌ ‌à‌ ‌un‌ ‌partage‌ ‌de‌ ‌savoir,‌ ‌comme‌ ‌cela‌ ‌se‌ ‌fait‌ ‌beaucoup‌ ‌aujourd’hui,‌ ‌organisez-vous‌ ‌des‌ ‌conférences,‌ ‌des‌ ‌ateliers‌ ‌d’écriture,‌ ‌pour‌ ‌présenter‌ ‌votre‌ ‌travail,‌ ‌encadrer‌ ‌des‌ ‌écrivains‌,‌ ‌ou‌ ‌des‌ ‌présentations‌ ‌auprès‌ ‌des‌ ‌établissements‌ ‌scolaires‌ ‌de‌ ‌la‌ ‌région ?‌

    Je‌ ‌fais‌ ‌déjà‌ ‌des‌ ‌conférences‌ ‌en‌ ‌médiathèques‌ ‌autour‌ ‌de‌ ‌mes‌ ‌romans,‌ ‌que‌ ‌j’appelle‌ ‌plus‌ ‌simplement‌ ‌des‌ ‌interventions‌ ‌car‌ ‌le‌ ‌terme‌ ‌est‌ ‌moins‌ ‌pompeux.‌

    J’ai‌ ‌eu‌ ‌le‌ ‌grand‌ ‌plaisir‌ ‌d’intervenir‌ ‌en‌ ‌2020‌ ‌et‌ ‌2021‌ ‌auprès‌ ‌des‌ ‌élèves‌ ‌de‌ ‌quatrième‌ ‌du‌ ‌collège‌ ‌Saint-Firmin,‌ ‌lors‌ ‌de‌ ‌la‌ ‌semaine‌ ‌de‌ ‌la‌ ‌lecture.‌ ‌J’ai‌ ‌vraiment‌ ‌apprécié‌ ‌cet‌ ‌échange‌ ‌avec‌ ‌les‌ ‌jeunes,‌ ‌leur‌ ‌spontanéité‌ ‌et‌ ‌leur‌ ‌motivation.‌

    Pour‌ ‌moi,‌ ‌encadrer‌ ‌un‌ ‌atelier‌ ‌d’écriture‌ ‌me‌ ‌semble‌ ‌plus‌ ‌délicat.‌ ‌Je‌ ‌pense‌ ‌qu’il‌ ‌n’y‌ ‌a‌ ‌pas‌ ‌une‌ ‌bonne‌ ‌façon‌ ‌d’écrire,‌ ‌mais‌ ‌des‌ ‌façons‌ ‌d’écrire.‌ ‌Je‌ ‌me‌ ‌verrai‌ ‌mal‌ ‌donner‌ ‌des‌ ‌conseils‌ ‌qui‌ ‌risqueraient‌ ‌de‌ ‌brimer‌ ‌un‌ ‌amateur‌ ‌qui,‌ ‌parce qu’il‌ ‌n’aurait‌ ‌pas‌ ‌le ‌même‌ ‌point de vue ‌que‌ ‌moi,‌ ‌pourrait‌ ‌passer‌ ‌à‌ ‌côté‌ ‌de‌ ‌son‌ ‌talent.‌

    L’écriture‌ ‌se‌ ‌ressent,‌ ‌se‌ ‌vit.‌ ‌Elle‌ ‌dépend‌ ‌de‌ ‌l’histoire‌ ‌et‌ ‌du‌ ‌vécu‌ ‌de‌ ‌chacun.Tout‌ ‌cela‌ ‌est‌ ‌très‌ ‌personnel.‌

    * Plus d'informations  sur les salons : Salon du livre et de l'imaginaire de Marignane, Villeneuve se livre à Villeneuve-sur-Lot, Salon du livre de Quissac, Fête du livre de Laudun et Fête du livre du Var, Foire du livre de Brive.

    Remerciements à Dany Rousson pour sa collaboration à cet entretien.

  • La boulangerie du Moutas, à Uzès

    Baguette©boulangerie du moutasAdresse bien connue des Uzétiens, la boulangerie du Moutas est installée depuis plus de 60 ans avenue Jean Jaurès, à deux pas du boulevard Gambetta.

    Reprise en 2004 par Aline et Cyril Cosmo, originaires de Lorraine, la boulangerie vous accueille du lundi au samedi, et offre tout un panel de pains et spécialités.

    Médaille d’or Militant du goût pour la fougasse aux grattons en 2019

    Pains, viennoiserie, pâtisserie…

    Véritable temple du goût et de la gourmandise, la boulangerie du Moutas est l’endroit parfait pour redécouvrir toutes les qualités du pain au quotidien et revenir sur de grands classiques.

    Petit et grand Moutas, pain bûcheron, pain aux céréales…

    Un petit aperçu ? Le pain qui porte le nom de la boulangerie, le petit ou le grand Moutas (photo©Boulangerie du Moutas) bien évidemment, à la croûte légèrement dorée et croustillante, et à la mie aérienne, mais aussi le pain d’épeautre, le pain aux céréales ou encore le bûcheron, un rustique tout en caractère, et le vistaforme, avec sa petite touche de pomme, pour les sportifs, afficionados de la diététique.

    A déguster, le délicieux pain de mie artisanal

    Medaille militant du gout 2019 fougasse aux grattons©boulangerie du moutasFougasse aux grattons©boulangerie du moutas​​​​​​​Il y a aussi les viennoiseries, et les petits plaisirs, avec une sélection de gâteaux, ou bien ces biscuits en sachets et ces belles meringues.

    ​​​​​​​​​​​​​​Une fabrication maison, à base de farine locale

    Une fabrication maison, à base de farine locale et de « matières premières sélectionnées avec rigueur », met la barre haute. Au final, l’excellence des produits de la boulangerie du Moutas mérite la fidélité des clients.

    ​​​​​​​Avec la farine classique et bio du moulin de Sauret, à Montpellier, mais aussi avec celle des moulins du Ventoux, Cyril, ouvrier boulanger dans les Vosges avant de venir s’installer à Uzès, teste de nouvelles créations

    ​​​​​​​Côté spécialités, il y a l’incontournable fougasse pour le côté salé et, pour le côté sucré, parmi d’autres, la brioche, nature, au sucre ou aux ​​​​​​​pralines…

    De même, le pâté lorrain, tout comme le pain d’épices de Noël, sans oublier les délicieux chocolats à l’effigie de Saint Nicolas, patron des écoliers, une fête très importante en Lorraine, rappellent les origines du couple.

    La bonne adresse : Boulangerie du Moutas, 5 avenue Jean Jaurès, Uzès. Ouvert du lundi au vendredi de 6h à 13h et de 15h à 19h30, le samedi, de 6h à 13h. Tél 04 66 22 29 76.

    Visuels©Boulangerie du Moutas

    Remerciements à Aline et Cyril Cosmo, pour leur collaboration à cet article.

  • L’Atelier du café d’Uzès, torréfacteur par passion

    Installé depuis 2010 à Pont des Charrettes, l’Atelier du café torréfie les grains de café pour le plus grand plaisir des amateurs de velours noir.

    Son propriétaire, Julien Hurard, a su depuis le début de l’aventure de l’Atelier du café s’entourer d’une équipe aussi passionnée que lui pour continuer de donner ses lettres de noblesse à une des boissons les plus populaires au monde.

    Du zinc du bar local au petit expresso dégusté à la maison, les cafés de l’Atelier savent créer l’addiction auprès d’une clientèle de fidèles.

    Visuel 1 torrefacteurUn torréfacteur Devigne-Janin, le plus ancien de France

    Profitant des bons et loyaux services d’un torréfacteur de 1905 (5 tonnes, 6 m de long, 3 m de large et 2,5 m de haut et fonctionnant au bois et au charbon) et remonté sur place lors de la création de l’Atelier, le torréfacteur a en effet ses habitués, sans compter des amateurs occasionnels.

    Car il est bien difficile de rester indifférent à ces senteurs venues du monde entier.

    La gamme de l’Atelier du café

    L’Atelier du café propose une gamme importante, qui ravit tous les palais : entre cafés du Guatemala, du Brésil, d’Ethiopie (Moka Harrar ou Sidamo), d’Inde, du Mexique, ou bien encore l’arabica décaféiné sans solvants, le stretto italien et, pourquoi pas, le café ès régime… Entre café corsé, doux, velouté, puissant et parfumé, le choix est appréciable.

    L’univers du café, c’est un vaste monde de senteurs, une personnalité bien à lui, et un vocabulaire propre : « chocolaté, épicé…» (Les Jardins Suspendus, Le Havre)

    Visuel 2 cafe sachetCréations, Grands crus, Origines pures

    Les Créations – à goûter le 70/30 ou le très doux Uzétien, les Grands crus – comme le Moka Sidamo d’Ethiopie, et les Origines pures – à tester l’offre découverte ou le Altura du Mexique, les tentations sont grandes à l’Atelier du café.

    3 mokas 100 % arabica, stretto 10 % robusta et assemblage d’arabica, le 70/30, où l'arabica équilibre le côté fort et amer du robusta

    Mais ce n’est pas tout. L’Atelier, c’est aussi tout l’univers du café, avec la vente de machines à café pour la maison, des capsules ou dosettes par lot de 10 et, pourquoi pas, des moutures à la demande, selon les goûts de tout un chacun. Et oui, ça aussi, c’est possible.

    Le petit plus, la section Terroir local pour accompagner votre café.

    Entretien avec Victoria, chargée de l’accueil des clients et de la communication à l’Atelier du café

    Bonjour Victoria, et merci pour cette « visite guidée » de l’Atelier.

    Visuel 6 tasse de cafe​​​​​​​Originaire d’Uzès, le propriétaire de l’Atelier du café, Julien Hurard, est revenu dans le Gard après avoir travaillé dans l’Hérault et s’est entouré d’une petite équipe locale. Pouvez-vous nous la présenter ?

    L’Atelier du café est un véritable travail d’équipe, car la torréfaction représente un labeur très demandeur.

    En dehors de Julien Hurard, 3 autres collaborateurs, dont je fais partie, complètent l’équipe et se partagent les tâches. De la préparation du café à la torréfaction, de la préparation des livraisons à la réception des clients ou de la réparation de la machinerie, il y a matière à continuer à se former et à apprendre, sans compter le côté commercial, et toujours dans un travail à flux tendu.

    Le torréfacteur Devigne-Janin est partie prenante de votre succès. Quels sont ses atouts par rapport à une machine plus moderne ?

    C’est en effet un atout indéniable pour obtenir un café de qualité, et le torréfacteur est un partenaire à part entière dans l’équipe de l’Atelier. Ses qualités ne sont plus à démontrer.

     Selon Julien Hurard, les cafés sont tour à tour « Intense & Soyeux, Sauvage & Racé, Long & Riche, Charnu & Equilibré, Massif & Puissant », ou « très fleuri en bouche »…

    Sollicité au quotidien, le torréfacteur cuit les grains pendant 20 à 25 minutes et exhale au fur et à mesure les senteurs dans tout l’Atelier. En tout et pour tout, de 8 à 10 h sont nécessaires pour torréfier les différents cafés.

    Cafe bresilSelection torrefacteur cafeVos cafés, vos producteurs ?

    L’Atelier collabore avec 2 grandes maisons d’importation à Marseille, qui sélectionnent les cafés venant de nombreux pays producteurs, dans une lignée régulière de qualité.

    Quel a été le premier café à sortir de l’Atelier, et votre dernière création ?

    Notre premier café fut le Colombie, né en juillet 2010.

    Notre dernière création, et qui rencontre toujours un franc succès lors des fêtes de fin d’année, est celle de Noël, un assemblage spécial de 5 arabicas, dont du Guatemala, mais aussi un Moka : avec un arabica d’Ethiopie.

    La bonne adresse : L’atelier du café, ZAC Pont des Charrettes, 30700 Uzès, 04 66 57 62 91, www.latelierducafe.com, ouvert de 9 h à 12 h et de 15 h à 19 h, du lundi au samedi.

  • Gérard Lo Monaco, un artiste avec le sens de la couleur

    Lo monaco photo olivier placetSur le devant de la scène uzétienne avec l’exposition Jeux d’Enfance qui lui est consacrée à la médiathèque du 18 septembre au 24 octobre, Gérard Lo Monaco est également à découvrir pour son important rôle sur la scène artistique française et internationale.

    Graphiste, illustrateur, scénographe... grandes lignes d'une carrière internationale

    Tour à tour graphiste, illustrateur, scénographe, Gérard Lo Monaco apporte un ton très personnel à l’illustration.

    « Lauréat du 59th Grammy Awards comme directeur artistique pour le meilleur Art work, packaging d’Edith Piaf, chez Warner Music France, Gérard Lo Monaco se forme dès 1967 « aux Presses Universitaires de France à la typographie au plomb et aux métiers de l’imprimerie ».

    De nombreuses collaborations avec des maisons d’éditions françaises

    Collaborant en tant qu’artiste indépendant depuis 1967 avec de nombreuses maisons d’éditions françaises, dont Arthaud, les Editions Maritime et d’Outremer et Gallimard, il crée également d'nnombrables couvertures et maquettes pour les Editions Tchou.

    Lo monaco cedro pop up symphonie okGrand Magic Circus de Jérôme Savary et compagnie Charivari

    Sa collaboration avec « Jean-Jacques Pauvert, André Balland, Robert Delpire, précurseurs en France du livre objet » marque un tournant décisif dans sa carrière, tout comme sa participation à la création des décors dès 1979, grâce notamment à sa rencontre avec l'incontournable metteur en scène et directeur de théâtre Jérôme Savary, comme lui franco-argentin et né à Buenos Aires, la troupe du Grand Magic Circus et la création de sa propre « compagnie, Charivari, théâtre de marionnettes à fil…» avec laquelle il « parcourt de nombreuses scènes de théâtre et de festivals en France et en Europe ».

    De la série La souris noire aux pochettes d’artistes

    Devenu directeur artistique « des éditions Syros en 1995, il rénove la série La Souris noire, première collection de polars pour les jeunes lecteurs » avant que son design graphique pour les pochettes de certains artistes de Virgin Music ne lui ouvre de nouveau les portes de la scénographie.

    D’Albin Michel au label Mañana Music

    Lo monaco pompon mes pochoirsDirecteur artistique du secteur jeunesse chez Albin Michel, puis créateur du studio graphique Les Associés réunis et des éditions Hélium, voici venu le temps du label Mañana Music, où « il publie une série de disques sous forme de pop-up » et de la « collection de jouets en bois des animaux de François Pompon ».

    Le monde de Gérard Lo Monaco, un monde haut en couleur !

    Plus d'informations sur le site de l'artiste

    Remerciements à Gérard Lo Monaco et à Julia Petersen, Chargée de projets culturels  Marina Cedro & Gérard Lo Monaco - Lo Monaco Studio, pour leur collaboration à ce portrait 

  • The Musée Borias, in Uzès

    Le musee facade okCreated in 1910, uniting the collections of Fine Arts and local history, the Borias museum of Uzès was first located in the town hall.

    Since 1978, the museum is situated in the old episcopal palace, becoming neighbour of the local court.

    Origins and history of the museum

    At the very beginning, we have to remember the work of José Belon (1861/1927), a painter native of Alès. Trained at the Fine Arts school of Paris, he asked at that time his artists friends to participate to the museum by giving some of their works.

    Then came the initiative of French poet Albert Roux (1871/1935). Farmer of the Gard above all, born in Sanilhac and fond of his region, the poet was writing tales and legends in Occitan, as well as stories inspired by the work of another French writer, Frédéric Mistral.

    The creation in 1896 of the Museon Arlaten of Arles by Mistral catched his interest, as the museum placed great emphasis on the Provençal arts, calling upon the local population to help protecting the region heritage, a culture that Mistral thought was going to gradually disappear.

    From Arles to Uzès, there is only one step, and the Museon of Uzès, desired by Albert Roux, was born

    Albert Roux, who was collaborating to the Journal d’Uzès, the former Républicain, with stories on the local history, asked the local population for private donations : came then great surprises, from a cabinet of curiosities to paintings and archaeological findings.

    A passionate curator

    Left without care during the 2 World Wars, the public museum reborn in 1946 under the action of Georges Borias (1908/1988). This French teacher from Auvergne, who arrived in Uzès after having worked in many other French regions, took the responsibility to preserve the museum. With the help of his older students, they worked on the restoration and the filing of the museum collection. A tremendous work.

    Curator of the place for 40 years, Georges Borias developed the museum and expanded significantly the collection. Located since 1978 in the old episcopal palace of Uzès, classified historic monument in 1981, the museum is named after Georges Borias, who died in 1988. A tribute to his amazing work.

    A new direction

    Martine Peyroche d’Arnaud, author of a thesis on Uzès architecture for the school of the Louvre and of the Abédécédaire d’Uzès (Alcide Editions), replaced Georges Borias as curator. She is the one behind the museum we visit today.

    Then came Brigitte Chimier, who took over Martine Peyroche d’Arnaud who had retired in 2003. With a degree in Modern Art, nothing destined Brigitte Chimier to this kind of work. Nevertheless, the present curator brings her expertise and her commitment to the job for 20 years now, together with the help of the person in charge of the reception desk and the association Les amis du musée (the association fo the friends of the museum).

    Nowadays, Brigitte Chimier works to the recognition of the museum and continues to enriching its collection thanks to private donations – such as this drawing of Charles Gide offered by the president of the association Les amis du Musée, Frédéric Abauzit, legacies, acquisitions – such as 7 works of André Gide and his grandfather, the painter Théo Van Rysselberghe from the daughter of the writer, all these actions punctuating the life of the museum, together with the interactions with schools, conferences and visits.

    Visite guidée of the museum with curator Brigitte Chimier

    Between animations, visits to the object of the month, collaborations with schools, the museum of Uzès participates actively to the town’s life.

    Le musee poterieDivided in different collections, the museum takes the visitor around the history of Uzès and the region. Souvenir of a cabinet of curiosities, Gallic and Roman history, Middle-Age, but as well a rich collection of coloured wardrobes from Uzés, the museum is full of surprises. Look for example at this peculiar sawing machine for silk stockings rented to workers by the retailers, reminding us of the economic expansion of the city due to industry of silk worms. Have a look too at the portrait of the duchess of Uzès, painted by Adolphe Weïsz in 1913 or the colourful La lutte d’hommes, painted by the French painter José Belon.

    Then come the department dedicated to the potery of Uzège, an activity which pratically disapeared after the first World War before coming back in Saint-Quentin-la-Poterie early 80s. Through the loan of the private collection of Jean-Paul and Christophe Pichon, we follow the evolution of the creations of the family factory, founded in 1802.

    Last but not least, the André Gide heritage

    Le musee gideLast room of the museum, the one exposing the heritage of French writer André Gide. (1869/1951), whose family was from Uzès and nearby.

    Photographies, books, paintings..., we gradually follow the life of the artist. Founder of French litterary magazine La Nouvelle Revue Française in 1908, the writer was a passionate of life and travels, known for his commitments.

    Good to know : The museum is part of the network of Musées-Occcitanie.fr,

    L’Association des amis du musée was founed in 1946.

    The object of the month’s visit : A Thursday per month, come and discover an object selected by Brigitte Chimier. Next visit : the 21st of October, the 18e c sedan chair, the 18th of  November, the shepherd dog belt, the 16th of December, the portrait of Janie Bussy, by painter Jean Vanden Eeckhoudt (1875/1946). RV at 16 h for a one hour visit, 1€50/person, 10 persons maximum, book your visit on musee.uzes@wanadoo.fr.

    Come and meet Brigitte Chimier at the conference she will be giving on La petite histoire du musée d’Uzès at the université Populaire de l’Uzège. 2h to know better the museum, Monday 31st of January 2022. Free, booking inscription. Brigitte Chimier has wrote too some booklets for the Association des amis du musée d’Uzès, and a Guide des tableaux des églises d’Uzès (2006).

    Read some of the publications of the Association, such as Les 100 ans du musée, or Georges Borias.

    Many thanks to Brigitte Chimier for her collaboration to this paper and the guided visit.

    More information on uzesmusee.blogspot.comMusées-Occitanie.fr