Les vignes de Blauzac, près de la colline de la Librotte

Jardin gerard bellaiche

Gérard Bellaïche, un artiste pluridisciplinaire

Flamingo gerard bellaiche(UK version) Accueilli par Lynda et Gérard Bellaïche,UzEssentiel a découvert les œuvres d’un artiste très inspiré.

Un jardin extraordinaire

Depuis leur installation aux alentours de 2005 dans l’ancienne école communale de Bourdiguet, à quelques minutes d’Aigaliers, et à 20 mn d’Uzès, Gérard et Lynda Bellaïche ont profité de leur jardin pour en faire un hall d’exposition tout à fait particulier, où les nombreuses créations de l’artiste profitent de la vie en plein air pour s’épanouir en toute liberté.

Des animaux peuplent ainsi cet espace qui leur laisse toute liberté. Certains grimpent aux murs, d’autres serpentent le long des arbres, des oiseaux tentent de s’envoler ou investissent les plates-bandes et des poissons s’ébrouent dans une eau imaginaire.

Des coquelicots en métal titillent les géraniums, et l’ancien cerclage de tonneaux de vin trouvent une nouvelle vie dans un semblant de ressort aérien…

Un artiste formé auprès de maîtres

Elève durant plus de 20 ans du peintre, graveur et sculpteur hollandais Pierre de Grauw, qui s’inspirait de thèmes bibliques - et dont il revendique la forte influence dans son propre parcours, Gérard Bellaïche a aussi profité de l’enseignement de la graphiste Marie-Pascale Deluen, qui était animée par sa recherche du monde végétal.

Gerard bellaiche inariTrouvant sa voie toute personnelle, Gérard Bellaïche a su prendre le meilleur de chacun et trouver sa signature dans un élan enthousiaste et parfois même audacieux.

Les terres gardoises ont su aiguillonner l’imagination du sculpteur, qui allie sa culture personnelle entre Tunisie et France, et celle engrangée pendant ses nombreux voyages en Afrique, en Inde…

Ses sculptures, qui régalent les yeux et interrogent sur l’art, sont un voyage dans l’imaginaire et le quotidien de l’artiste depuis sa reconversion à la fin de sa vie professionnelle.

Désormais bien établi dans sa seconde carrière, Gérard Bellaïche choisit avant tout la transmission du savoir, de son savoir, principalement auprès des plus jeunes, un auditoire qui a tout à apprendre et qui sait écouter.

Secondé par sa femme, qui gère organisation et relationnel, Gérard partage son parcours tant en France qu’en Angleterre, d’où est originaire Lynda.

De ses expositions à la vie artistique anglaise, Gérard s’est imprégné du lien fort qui unit les britanniques à la nature, s’initiant à une approche tout en nonsense, décalage et humour typique d’outre-Manche.

Aux côtés, par exemple, de la veuve du réalisateur  Stanley Kubrick, peintre et musicienne, l’artiste apprend une autre manière d’être et d’envisager la matière et sa relation par rapport au désir de l’autre : le public.

Des associations artistiques

Président fondateur de l’association Art Mature qui regroupe des sculpteurs de Bagneux et propose des cours collectifs, membre de l’association des artistes de Meudon Courand’Art, qui organise le marché de l’art, Gérard Bellaïche participe dans l’Uzège à d’autres organisations artistiques.

Sculpture gerard bellaicheMétalmorphosis…

Prônant le Récup’art et le Recycl’art qui ont à présent plus que le vent en poupe, Gérard s’attache à témoigner d’un passé pas si éloigné et à le relier à un présent qui cherche ses racines.

En entrant dans la galerie, on déambule entre des créations qui s’inspirent tour à tour de la nature, de l’histoire (comme cette stèle en bois qui simule la pierre et surmontée d’une Enigma) ou bien des histoires du peuple noir, dans ces sculptures sur bois digne des Arts premiers…

L’influence de Gauguin n’est pas loin non plus dans cette sorte de linteau en bois ou bien celle Modigliani dans ces figures longilignes et poignantes, et le Japon transfère de sa majestueuse sérénité toute philosophique dans cette geisha, ce samuraï ou bien ce fier Inari…

Portraits gerard bellaicheUn autre regard : les portraits

Que dire des portraits qui vous regardent et vous dévisagent ? Sur les pas des anthropologues Levi-Strauss ou Jean Rouch, Gérard et sa femme se lancent dans des expéditions au cœur de l’Afrique ou de l’Inde, ses terres de prédilection, mais aussi au Cambodge ou au Pakistan pour saisir le moment juste qui montre fragilité, regard intense, instant unique à immortaliser sur pellicule. Des clichés vibrants rythment ainsi la visite de l’exposition qui, presque du sol au plafond, orne tout l’espace de la pièce et nous guide vers la table de travail de l’artiste.

Les couleurs sont souvent chatoyantes, le moment fixé sur le film capturé à l’instant précis.

Envie d’en savoir plus, visitez le site de Gérard Bellaïche puis son atelier à Bourdiguet.

La bonne adresse : Atelier de Gérard Bellaïche, (ancienne école du village) 6 rue de l’école Bourdiguet, 30700 Aigaliers. Visites sur rv uniquement : 0466572641, Metalmorphosis

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !