les lavandes de la distillerie Bel Air©Pay.attention.to.details

Cueillette de champignons avec la Société mycologique d’Alès, 2e partie

Deuxième partie consacrée aux champignons et à leur cueillette dans le Gard, en compagnie de la Société Mycologique d'Alès

La cueillette de champignons et sa réglementation

Tout un chacun peut se lancer dans la cueillette de champignons, si et seulement si, il respecte la nature et les arrêtés préfectoraux de chaque commune (Article L. 411-1 du code de l’environnement relatif à la préservation du patrimoine biologique).

Le cueilleur doit également faire attention de ne récolter que les champignons autorisés, selon le territoire, la saison, etc, et en respectant aussi la quantité maximale, qui peut varier de 2 à 10 l par jour et par personne (Plus d’informations sur la réglementation sur le site de la SMA).

Vous organisez des cueillettes autour d’Alès. Quelles sont les prochaines dates de ces sorties pédagogiques ? Proposez-vous des sorties dans d’autres villes du Gard ?

Picjumbo com mushrooms cooking ingredientsLes activités de la SMA sont variées.

Il y a nos sorties mycologiques sur le terrain, qui ont lieu le dimanche dans différents endroits autour du Gard, de la Lozère et de l'Ardèche : de septembre à décembre environ 2 à 3 sorties par mois, et de janvier à juin, environ 1 sortie par mois.

Il y a également nos réunions mycologiques d'identification. Elles ont lieu à l'espace André Chamson à Alès, salle Dullin, au 2ème étage, de 17 h à 19 h : tous les lundis (hors vacances scolaires) de septembre à décembre, et un lundi par mois, de janvier à juin.

(le programme des activités de la SMA pour avoir les dates des réunions et des sorties sachant que les dates et lieux des sorties peuvent changer selon la météo et la présence ou non de champignons).

Un doute dans votre cueillette ?

Toujours consommer les champignons que l'on connaît très bien ou que l'on a l'habitude de récolter.

En cas de doute, il faut absolument faire identifier sa récolte en contactant la société mycologique la plus proche qui vous orientera vers un mycologue confirmé ou bien en allant dans une pharmacie à condition qu'il y ait un pharmacien formé à la mycologie (Il est à noter que, dans les études de pharmacie, la mycologie étant de moins en moins étudiée dans le cursus général, l'approfondissement de la mycologie se fait sous forme d'option aujourd'hui dans les facultés de pharmacie). 

En cas d'intoxication, les symptômes peuvent arriver rapidement après ingestion dans l'heure qui suit mais aussi plus tardivement quelques jours après, en général, plus les troubles apparaissent rapidement, moins l'intoxication est grave. Dès les premiers symptômes (troubles digestifs, nausées, vomissements, maux de ventre, diarrhées, tremblements, vertiges, douleurs musculaires, troubles de la vue, sueur…), contacter au plus vite le centre anti poison le plus proche ou les pompiers le 18 ou le Samu 15.

Un conseil pas si bête : avant de cuisiner et consommer sa récolte, faire éventuellement une photo des espèces consommées. En cas d'intoxication, cela est très précieux pour l'identification du champignon en cause et surtout pour définir le type d'intoxication qui facilitera la marche à suivre pour la prise en charge médicale de l'intoxication.

La Société Mycologique d’Alès

Fondée en 1976, la Société Mycologique d’Alès (SMA) est « la seule société de mycologie du Gard » et fait partie de la Fédération des Associations Mycologiques Méditerranéennes (FAMM).

Elle a pris la suite à « l’Association des Mycologues Alésiens, fondée en 1969,
présidée par le professeur et poète André Antonin, qui s’était entouré de spécialistes et d’amateurs ».

Au cours du 6 e salon de l’Association, « un millier de cryptogames correspondant à plus de 300 espèces avaient étés présentées et déterminées ».

Etudes des espèces fongiques, conférences, expositions

A l'aide de mycologues experts, membres de la Société Mycologique d'Alès, les autres membres (à des niveaux de connaissance variés) de la société mycologique d'Alès étudient et déterminent les espèces fongiques au cours de réunions de travail d'identification des espèces apportées par ses membres. Lors de ces réunions, toute personne est la bienvenue si elle souhaite faire identifier sa cueillette par un expert mycologue.

La Société mycologique d'Alès organise en moyenne tous les 2 ans une exposition mycologique de champignons frais avec des conférences sur la mycologie gratuites et ouvertes au public afin d'informer, d'éduquer et d'échanger sur les champignons. 

Elle organise également des sorties mycologiques toute l'année en pleine nature (Gard, Lozère, Ardèche). Ces sorties sont réservées aux membres de l'association. Elles consistent à herboriser et à identifier toutes les espèces trouvées sur le lieu de la sortie (aussi bien comestibles ou non).

Le but premier de ces sorties n'est donc pas mycophagique et elles n'ont pas non plus pour but de découvrir les coins à cèpes ou à autres espèces comestibles. La démarche est plus de recenser les espèces présentes du lieu de la sortie dans le respect de la nature et de se perfectionner dans la reconnaissance des différentes espèces en apprenant les critères de déterminations spécifiques à l'aide de nos mycologues.

Quelques conseils importants à donner aux ramasseurs de champignons ?

Pour rendre possible et faciliter une identification, le champignon doit être ramassé dans son ensemble, c'est-à-dire qu'il faut le déterrer à l'aide d'un couteau et non pas le couper, car à la base du pied il peut y avoir des caractères importants pour sa détermination (volve, couleur de la base du pied, odeur à la base du pied, réseaux par exemple).

Noter si possible le biotope (sous quel arbre, nature du terrain, altitude...qui sont des éléments parfois indispensables à l'identification) :

-Ne pas récolter des champignons sur des terrains pollués (friches industrielles, décharges, bords des routes très fréquentés...) : les champignons sont des éponges et certaines espèces plus que d'autres peuvent concentrer les métaux lourds, les substances radioactives, les pesticides ou autres substances toxiques présentes dans le sol.

-Ne jamais ramasser les champignons dans un sac en plastique qui favorise la macération pouvant entraîner une contamination bactérienne et rendre les champignons impropres à la consommation. Préférer un panier ou des sacs en papier.

-Récolter seulement des champignons frais, sains, pas trop âgés et éviter de cueillir des exemplaires véreux ou saisis par le gel : car les champignons peuvent devenir toxiques, indigestes une fois vieillis ou gelés, ceci est lié au phénomène de décomposition de la chair du champignon avec un risque de parasitage ou de contamination bactérienne.

-Conserver les champignons au frais et les consommer rapidement dans les 2 à 3 jours maximum après la cueillette

-Toujours bien cuire les champignons minimum 15 minutes et au moins 30 minutes pour les espèces comestibles qui sont toxiques consommées crues (morilles, amanite rougissante, bolet à pied rouge...).

Les lectures mycologiques conseillées par la SMA

Ouvrages de référence :

Le guide des champignons France et Europe, de Guillaume Eyssartier et Pierre Roux, aux Editions Belin,

Guide des Champignons de France et d'Europe, de Régis Courtecuisse et Bernard Duhem, aux Editions Delachaux et Niestlé

Champignons de France et d'Europe occidentale : Guide illustré, de Marcel Bon, aux Editions Flammarion.

Il y a également un site internet, Mycodb, avec sa base de données mycologique interactive.

 

Remerciements à Vanessa Bozec, Présidente de la Société Mycologique d'Alès, et Gérard Scotto, Vice président, pour leur collaboration à cet article

La bonne adresse : Société Mycologique d'Alès (SMA), Espace André Chamson, 2 boulevard Louis Blanc 30100 Alès, @ myco.ales@gmail.com

Tarifs Adhésion: 20€ l'année, 30€ pour un couple (Adhésion de préférence conseillée en septembre/octobre)

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.