Les vignes de Blauzac, près de la colline de la Librotte

Screenshot 2 vezenobres 50 75

Vézénobres, cité médiévale et capitale de la figue

(UK version) A 11 kilomètres d'Alès et à un peu moins de 40 kilomètres de Nîmes, Vézénobres est une cité médiévale d'Occitanie, dans le département du Gard, et capitale de la figue.

Installée sur un ancien oppidum, Vézénobres est une destination balade idéale. Si on ajoute à cela un pique-nique familial dans la campagne environnante, la journée se révèle un succès. Air pur allié au côté historique de la cité, Vézénobres nous a conquis, comme ce fut le cas bien avant nous pour les peuples anciens, comme les Celtes ou les Romains. La voie romaine de ces derniers, reliant la région au nord de la France, très courue du 11e au 13e s, englobe le chemin de Régordane, que les pèlerins empruntent encore pour voyager vers Saint Jacques de Compostelle. Le chemin est depuis 2007 un circuit de grande randonnée, le GR 700, qui suit plus ou moins le tracé historique et rejoint le Puy-en-Velay, en Auvergne.

Deux châteaux et un musée

Vézénobres a la chance d'avoir deux châteaux. Le château de Girard, avec ses fenêtres à croisée, ses meurtrières, joliment restaurés, date du 14e s. Sa sobre façade, intégrée aux murailles défensives de la ville, domine le champ de figuiers en contrebas. Le soubassement du château, avec ses salles voûtées, est consacré en partie aux expositions temporaires, à l'office de tourisme et au musée de la figue.

Sur 200 m2, la Maison de la Figue est totalement dédiée à ce bel arbre méditerranéen. On a ainsi l'occasion d'en savoir plus sur les particularités de la figue, phare de l'économie de Vézénobres depuis de nombreux siècles : présentation des variétés de figues, de l'orangée longue d'août à la violette moscatel, de l'exotique jahlash à la moisonnière, la culture, les légendes qui lui sont liées, ou encore apprendre que la production mondiale s'élève à 1, 3 millions de tonnes, et que c'est la Turquie, le pays qui en exporte le plus. En sortant de la Maison de la Figue, il faut descendre vers le verger conservatoire de la figue, qui accueille depuis 2000 " le dédoublement d’une partie de la collection de figuiers du Conservatoire Botanique National situé sur l’île de Porquerolles, une collection riche d’un millier d’arbres présentant plus de 100 variétés, principalement celles propices au séchage auxquelles viennent s’ajouter des variétés plus rares en provenance d’Espagne et de Syrie.

Située à l'est, à l'entrée de la ville, et également connue sous le nom de la porte de Sabran, la porte de l'horloge fait partie des 5 portes de la ville. Construite au début du 13e s, on y découvre tout en haut un clocher et une horloge, ajoutés au 18e s. La jouxtant, le début du chemin de ronde et les murailles de la ville.

Un village de caractère

La cité de Vénézobres, située à 219 m d'altitude, domine la plaine environnante. Elle fait partie des 5 "villages de caractère" du Gard, avec Barjac, Lussan, Dourbies et Sauve.

Tout en haut de la cité se trouve la porte du fort, la porte de l'aura en occitan, au nord. Elle faisait partie des 5 portes à pont-levis de la fortification. A peu de distance, les vestiges du fort sont à parcourir, avant de redescendre par un petit chemin de traverse sur la cité. En surélévation du site, la table d'orientation érigée par la municipalité en 1968, est idéale pour se situer dans la région.

Il ne reste plus que des ruines du château de Montanègre, un pan de mur de quelque 30 m de haut. On le connaît aussi sous le nom du château de Fay-Pairaut. Construit au 12e s, il est détruit en 1628.

Quand à l'hôtel de Montfaucon, la maison d'Adam et Eve, dans la partie basse de la ville, c'est un élégant hôtel particulier de style Renaissance est construit en 1574 pour la comtesse de Vézénobres par François de Montfaucon, qui lui donne son nom. Le fronton de la porte d'entrée, "d'inspiration italienne" et tout en finesse, est à admirer. On doit la restauration de la toiture de la tour "de guette", détruite lors la seconde guerre mondiale, à son nouveau propriétaire, avec le concours des architectes des bâtiments de France.

A lire aussi : Les recettes à base de figues, section Terroir

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !