Forêt de Massargues, à côté d'Aubussargues

7c7542e4 9fea 4162 a02e b173e1d28f91

Jean-Pierre Cabanes, un auteur à la fibre historique

Depuis son tout premier roman, l’intrigue policière L’audience solennelle parue en 1981, Jean-Pierre Cabanes a enchaîné les succès.

22 livres publiés, Grand prix de la Littérature Policière en 1982 pour « L’audience solennelle », Prix Jean Carrière pour « Une jeunesse italienne » en 2014

Après plus d’une vingtaine de titres, dont Etranges histoires d’Occitanie en 1994 et Une jeunesse italienne, le tout dernier roman de l´écrivain, Rhapsodie italienne, publié en 2019, a également conquis son public...

Avocat et écrivain

Originaire de Montpellier, avocat à Nîmes, spécialiste en droit pénal, fondateur du cabinet d’avocats nîmois ERGAOMNES, Jean-Pierre Cabanes nous entraîne à chacun de ses ouvrages dans un flot d’aventures, majoritairement sur fond d’événements historiques.

Si son excellent Rhapsodie italienne, où les destins opposés et pourtant tellement liés des protagonistes, Lorenzo et Nino, nous font vivre l’époque troublée que traverse l’Italie entre la 1ère guerre mondiale et l’arrivée de Mussolini, Jean-Pierre Cabanes nous invite très bientôt, début 2022, à découvrir le Risorgimento dans un nouvel opus.

Ce nouveau livre aura ainsi pour cadre cette période charnière dans l’histoire de l’Italie en tant que nation, l’unification du pays dans la seconde moitié du 19e s, avec l’annexion des royaumes de Lombardie-Vénétie, des Deux-Siciles, des duchés de Modène et Reggio, de Toscane et de Parme notamment.

Couverture rendez vous a naplesEntretien

Bonjour, et un grand merci pour partager votre parcours avec UzEssentiel,

Qu’est-ce qui vous a poussé à vous lancer dans l’écriture, alors que votre carrière professionnelle était déjà très prenante ?

Je me suis lancé dans l’écriture parce que je suis un lecteur d’habitude, comme il y a des « délinquants d’habitude ».

J’ai commencé très jeune. J’étais le plus jeune lecteur de la bibliothèque municipale de Montpellier, où j’ai passé mon enfance. Je me souviens avoir, en cette qualité de « plus jeune lecteur », donné ma première interview à la radio locale sur conseil de la bibliothécaire. J’avais 10 ou 11 ans je crois. J’y passais mes jeudis après-midi et repartais avec deux livres que je rapportais la semaine suivante.

Où trouvez-vous votre inspiration et les sujets de vos romans ?

Mes sujets d’inspiration ? Je les prends dans les exemples de la vie – la profession d’avocat m’a dans ce sens beaucoup aidé.

A ce sujet, dans une vie professionnelle très chargée, lecture et écriture, c’étaient les vacances !

Comment vous documentez-vous ?

J’ai toujours bénéficié d’une très importante documentation historique – ma bibliothèque personnelle compte environ 2 000 ouvrages, et encore, il a fallu me débarrasser de certains trop anciens ou dépassés. C’est souvent une documentation italienne que je me suis procurée sur place.

Combien de temps consacrez-vous à l’écriture de vos romans ?

Pour écrire un roman historique, il faut selon moi 18 mois environ entre la conception, la recherche et la rédaction.

La Rhapsodie m’a quant à elle pris trois ans. Mais au départ, il y avait trois tomes que j’ai dû réduire à un seul volume, à la demande de l’éditeur, Albin Michel.

Vos romans ont souvent des connotations italiennes. Pourquoi ?

L’Italie, c’est mon pays d’adoption. J’y compte de bons amis et je parle la langue. Mes amis me disent parfois que je connais mieux leur histoire qu’eux-mêmes. Peut-être n’ont-ils pas tort. Cela dépend des périodes.

Votre prochain roman va bientôt sortir. Quel est son titre ?

Mon prochain roman sera publié en février 2022, sa publication ayant été retardée du fait du Covid. Il a pour titre Rendez-vous à Naples, et se situe au temps du Risorgimento, la période de l’unité italienne.

C’est un roman à la Alexandre Dumas, avec plein de bruit et de fureur comme on dit.

Les lecteurs auront-ils le plaisir de vous retrouver dans un salon ou une séance de dédicace prochainement ?

Après ma participation au salon « Lussan se livre » fin août, je devrais sans doute présenter Rendez-vous à Naples  à la librairie Teissier à Nîmes, courant février, et à la Maison de la presse d’Uzès.

 

Remerciements à Jean-Pierre Cabanes, pour sa collaboration à cet articl

  • 1 vote. Moyenne 4 sur 5.