Forêt de Massargues, à côté d'Aubussargues

Coffee picjumbo com tasse retaille

Le café : Histoire, légendes, citations et diffusion

Deuxième partie du dossier d'UzEssentiel sur le café

Ethymologie

En arabe classique, le qahwah désigne une boisson stimulante. Le dérivé turc, kahve, donne le nom : café.

Légendes autour du café

La plus connue est sans doute celle des moines du monastère Chehodet, au Yémen. Un jour, un moine rencontre un berger dont le troupeau est toujours plein d’allant. Chèvres et chameaux mangent en effet des baies aux vertus toniques. Le moine décide alors d’utiliser ces baies pour préparer une boisson énergétique.

L’archange Gabriel vient en aide au prophète Mahomet, fatigué, et lui tend une potion envoyée tout spécialement par Allah, le qawa. Mahomet se sent alors prêt à reprendre son chemin.

De nombreuses légendes nous font ainsi voyager de Moka au Yémen jusqu’aux hauts plateaux d’Abyssinie, de Syrie jusqu’en Egypte, et au Vietnam.

Citations

D’après Courteline, « on change plus facilement de religion que de café », alors que le chansonnier Pierre-Jean Vaillard disait : « Je sais maintenant pourquoi les Anglais préfèrent le thé. Je viens de goûter leur café ».

Selon l’auteur et dessinateur Scott Adams, « le chef, c’est celui qui peut prendre la dernière goutte de café sans avoir à en refaire ».

Pour Honoré de Balzac, « le comptoir d’un café est le parlement du peuple », alors que pour Talleyrand, « le café est noir comme le diable, chaud comme l’enfer, pur comme un ange, doux comme l’amour ».

Diffusion

Le café subit de nombreuses sanctions au cours des siècles. Il est ainsi interdit par le sultan de la Mecque, le bey du Caire, en 1511, le grand Vizir Köprülü en 1656, le landgrave Frédéric de Hesse en 1773, Charles X d’Angleterre pour… 10 jours, mais aussi par les mormons.

Mais le café gagne peu à peu le respect de tous.

Sous le règne de Soliman le Magnifique (1520/1566), de nombreux établissements proposent le breuvage. Le café semble être particulièrement apprécié auprès de la société cultivée, et est jusqu’à être surnommé le lait des penseurs.

En Italie, le premier établissement dédié à cette boisson semble avoir ouvert ses portes en 1640 à Venise. En 1763, on le déguste dans 218 établissements.

Quelques dates : 1644, arrivée en France grâce à des marchants marseillais en provenance d’Orient. En 1671, il est désormais possible d’y goûter tout en jouant aux cartes et en discutant affaires dans certaines tavernes. Bientôt, Lyon, Toulouse, Bordeaux, et Paris suivent l’exemple. Il paraît même que Louis XIV aime à se préparer lui-même son propre café.

1652, le café tente de damer le pion au thé sur son sacro-saint territoire. L’Angleterre est peu à peu conquise et les salons privés lui font bonne publicité. 1670, les colons européens introduisent le café aux Etats-Unis. Il y acquiert vite une excellente réputation dès la fin du 18e s. 1679, ouvre à Hambourg le premier café, à l’initiative d’un marchand anglais.

1683, les Ottomans quittent Vienne après une longue et douloureuse bataille, et une lourde défaite. Dans leurs campements sont retrouvés des sacs de grains de café. Un Polonais, Kolschitsky, ayant vécu en Turquie, en comprend de suite la valeur et propose peu de temps après à Vienne cette nouvelle boisson.

En 1690, les Hollandais s’emparent de quelques plants de café à Moka, au Yémen. Français, Anglais, Espagnols, Portugais rapportent d’Arabie ou d’Afrique le précieux grain.

Les plantations de café prennent alors leur essor. En Inde, à Cuba, mais aussi en République Dominicaine, au Guatemala, au Mexique, en Colombie, au Vénézuela, en Equateur, au Brésil, en Indonésie…

 

A lire ou relire, notre article sur L'Atelier du Café, torréfacteur par passion, à Uzès, Le café, c'est tout un monde, Le café : Recettes

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !