Le duo créatif de Nicole Auguglioro-Bouvier et Nicole Galzin

UK - Rencontre au cœur des Cévennes avec les auteurs de Et elles sont parties, publié aux éditions de la Fenestrelle.

Alors que nous avons suivi le travail de recherche et d’écriture de Jules Larimore, romancière américaine contant les aventures de Jehan Bondurant dans The Muse of Freedom (La muse de la liberté, lire notre article Jules Larimore, auteur de la saga cévenole), nous abordons à nouveau le thème des guerres de religion qui ont déchaînées les passions dans ce département rural.

Et elles sont parties est un récit historique poignant, où nous suivons la route d’un groupe de huguenots fuyant les persécutions pour se rendre à Genève.

 

 

Le périple de cinq jeunes Nouveaux Convertis quittant définitivement leurs Cévennes natales

dans l’espoir de rejoindre Genève où ils pourront pratiquer à nouveau librement leur religion…

(Préface de l’historien Henry Mouysset, président de l’association Sur les pas des huguenots dans le Gard)

 

 

Nicole Auguglioro et Nicole Galzin

 

RENCONTRE

 

Bonjour Nicole Auguglioro-Bouvier et Nicole Galzin,

Nous avons apprécié la lecture de votre dernier livre, conçu à 4 mains, l’une au pinceau, l’autre à la rédaction.

Racontez-nous votre rencontre et l’alchimie qui vous a permis de vous lancer dans la retranscription de l’histoire de ces jeunes camisards ?

Notre rencontre remonte à une quarantaine d'années en tant qu'amies puis, plus tard, collègues et complices au lycée d'Alès.

A la retraite, alors que l'une s’est naturellement dirigée vers le conte, l'autre a choisi l'aquarelle comme moyen d'expression. Soudain, l'idée a germé d'une création commune.

Nicole Auguglioro-Bouvier : C’est ainsi que Le chemin d'Etienne a pris naissance, sachant que le chemin de Régordane passe juste sous les fenêtres de Nicole, à Pont-de-Rastel.

Nicole Galzin : … et Margot et nos jeunes huguenotes l'ont tout naturellement suivi, une histoire faisant écho à mes propres racines huguenotes.

 

Et elles sont parties

 

 

Et elles sont parties… est votre deuxième livre. Quelle en a été la genèse ?

Nicole Galzin : Le chemin et l'exil sont des thèmes qui me sont chers.

Quand nous avons appris l'existence du périple des huguenots jusqu'à Genève et du drame vécu par trois des jeunes filles de « Et elles sont parties... », emprisonnées avec le guide Massip au Pont-de-Montvert puis délivrés le 24 juillet 1702, il s'est avéré pour nous comme une évidence d'imaginer la suite des aventures de ces personnages.

L’histoire est devenue fiction alors que nous ajoutions au groupe Margot et le jeune Pierre... La trame de notre notre histoire était tissée !

 

 

 

 

« Le chemin était simplifié par notre guide : tout était tracé dans la tête de Jean Massip.

De l’incertitude du trajet, nous n’avions pas à nous inquiéter…

Cependant, de multiples dangers nous guettaient. A tout moment,

nous pourrions rencontrer des gens hostiles à la Religion Prétendue Réformée »... (chapitre 3)

 

 

Après Sur le chemin d’Etienne, nous suivons dans votre dernier livre vos héros à la poursuite d’un avenir meilleur sur la route vers Genève. Nous continuons ainsi sur les chemins en votre compagnie… Pourquoi mettre en scène vos personnages en marche ? Est-ce l’envie de faire découvrir leur cheminement tant intérieur que vers la liberté ?

Nicole Auguglioro-Bouvier, Nicole Galzin : Avant tout, nous voulons préciser que le groupe des jeunes huguenots ne part pas pour « un avenir meilleur » mais pour fuir un danger en raison des persécutions : les femmes risquaient d'être enfermées dans la Tour de Constance, au mieux dans un couvent, les hommes envoyés aux galères comme Samuel, le mari de Margot.

Nous aimons voir cheminer nos personnages sur la route car, comme vous le dites, le chemin permet une réflexion sur soi-même. C'est aussi un lieu de rencontre et d'apprentissage qui permet d'atteindre un but quel qu'il soit.

 

Et elles sont parties aquarelles

 

Le chemin d'EtienneDepuis quand travaillez-vous ensemble ? Nous remarquons en effet une certaine complicité entre vos aquarelles, toutes en finesse, et les écrits. Comment organisez-vous votre travail et combien de temps nécessite un tel ouvrage, entre le choix du thème, la recherche, la mise en page, etc ?

Nicole Auglioro-Bouvier, Nicole Galzin : Nous « travaillons » ensemble depuis une dizaine d'années, nous discutons l'une avec l'autre des idées qui nous viennent pour la construction de l'histoire, les noms des personnages et leurs particularités, ayant trait, parfois, à un vécu de nos vies respectives.

Nicole Galzin :  « Tu veux bien qu'on l'appelle Etienne ?

Nicole Auguglioro-Bouvier : Oui, mais à condition qu'il soit roux ! »

Nicole Auguglioro-Bouvier, Nicole Galzin : Nous nous sommes beaucoup amusées pour le premier livre et avons pris notre temps...

Et lorsque l'idée d'éditer a germé, nous avons accéléré la cadence ! Nous pouvons dire que  trois ans ont été nécessaires pour concocter « Le chemin d'Etienne ».

Pour ce deuxième livre, dès le départ, nous voulions qu'il suive les traces du premier...

Nicole Galzin : J’ai pleinement profité du confinement pour bien avancer dans l'écriture mais il en a été différemment pour mon amie, qui peinait au début pour illustrer un récit, pour lequel, elle, pur produit de l'école laïque, devait subir une transformation en huguenote.

 

Avez-vous, pour les besoins du livre, repris la route menant à Genève afin de vous imprégner des difficultés du périple ? Jules Larimore, que vous avez rencontré lors de ses recherches pour The Muse of Freedom, avait jugé important voire même indispensable de se replonger dans les pages de l’histoire sombre des guerres de religion en voyageant dans les Cévennes.

Nicole Galzin : Je ne pourrais pas écrire sur un lieu que je n'ai pas vu ! Aussi, je suis partie sur ce chemin à pied, mais aussi en voiture et en train pour Genève !

L'imagination de l'une parle à l'imagination de l'autre. Nous sommes sur la même longueur d'ondes sur beaucoup de sujets, avons le même humour... Notre entente est naturelle. Le travail de l'une s'accorde au travail de l'autre : ce que l'une écrit, l'autre le visualise en aquarelle, spontanément.

 

Quels sont vos projets littéraires ? Prévoyez-vous prochainement un autre livre toujours à 4 mains ?

Nicole Auguglioro-Bouvier, Nicole Galzin : Pour l'instant, nous n’avons rien de concret en perspective... Mais nos deux expériences ont été tellement enrichissantes que nous aurions du mal aujourd’hui à rester les bras croisés !

 

Page blanche à présent pour vous. Souhaiteriez-vous ajouter un détail, un commentaire ?

Nicole Auguglioro-Bouvier, Nicole Galzin : Toute cette aventure a été inattendue. Ce qui au début a commencé comme un jeu est devenu au fur et à mesure une aventure passionnante pour nous deux. Et au final, nous avons surtout partagé de grands moments de complicité !

De plus, nous avons eu la satisfaction de voir que nos deux livres ont été bien accueillis tant par le monde littéraire que par les lecteurs. Cela nous incite donc à continuer sur notre lancée !

 

Remerciements à Nicole Auguglioro-Bouvier et Nicole Galzin pour leur collaboration à cet article et et à Bernard Marzac pour pour la documentation transmise.

Retrouvez sur le site des Editions de La Fenestrelle Et elles sont parties… et Sur le chemin d’Etienne.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !