vue sur la vallée de l'Eure, à Uzès©nb UzEssentiel

Zoom sur le guide Reconnaître toutes les espèces Languedoc-Roussillon

Nouvelle édition de ce guide des plus utiles pour découvrir la nature qui nous entoure et consacré aux espèces qui vivent dans le Languedoc-Roussillon.

Une lecture parfaitement adaptée aux amoureux de la biodiversité, sortie aux éditions Artémis

 

 

Le saviez-vous ? Le Languedoc-Roussillon est doté de 3 sites Ramsar

(zone humide d'importance internationale),

un parc naturel national, 5 parcs naturels régionaux, des réserves naturelles, des parcs marins...

 

 

Languedoc roussillon reconnaitre toutes les especes©éditions ArtémisVaste territoire de plus de 27 000 km2, dont plus de 60 % correspond à des zones exclusivement naturelles, le Languedoc-Roussillon est composé de la Lozère, du Gard, de l'Hérault, de l'Aude et des Pyrénées-Orientales.

Des 230 kms de côtes de son littoral aux zones humides qui couvrent environ 30 000 ha, des forêts aux montagnes (parmi les sommets nous retrouvons le mont Lozère, à 1 699 m), le Languedoc-Roussillon est d'une richesse incomparable.

Pour préserver cet environnement unique, six parcs naturels ont été créés : le parc naturel régional du Haut-Languedoc, né en 1973, couvre plus de 307 000 ha, le parc naturel régional de la Narbonnaise en Méditerranée, créé en 2003, couvre 80 000 ha, le parc naturel régional des Pyrénées catalanes, créé en 2004, s'étend quant à lui sur 138 000 ha, le parc naturel régional de l'Aubrac de 220 600 ha et créé en 2018, le parc naturel régional Corbières-Fenouillèdes, le plus récent des parcs, créé en 2021, 178 000 ha au cœur de l'Aude et des Pyrénées-Orientales et le parc national des Cévennes, le plus ancien des parcs, créé en 1970.

 

 

Le guide, ce sont 400 fiches, huit guides en un :

1 - les arbres, 2 - les plantes, 3 - les champignons, 4 - les oiseaux, 5 - les mammifères,

6 - les amphibiens et reptiles, 7 - les insectes et 8 - les coquillages et crustacés.

+ un glossaire, indispensable.

 

Un aperçu ?

 

Arbres et arbustes

Le chapitre s'ouvre sur une présentation des principaux types de ports, types de feuilles et fiches descriptives.

Au fil des 30 pages dédiées aux arbres et arbustes, voici entre autres le noyer commun. De l'écorce aux bourgeons globuleux, du feuillage caduque aux fruits, l'arbre, originaire du sud-est du bassin méditerranéen, se retrouve jusqu'en Chine.

Le figuier, quant à lui, a une cime basse et un feuillage caduque qui protège une écorce grise rayée de brunâtre. Ses fruits charnus sont vert jaunâtre (figues blanches), brun violacé (figues violettes). Originaire d'Asie occidentale, cultivé et subspontané dans le Midi, çà et là.

 

ail sauvage©nb UzEssentielPlantes à fleurs

Structure des feuilles, disposition, fruits et graines, ce chapitre présente notommant la moutardes des champs, une annuelle aux feuilles inférieures grandes et aux feuilles supérieures dentées. Ses fleurs au jaune vif aux sépales vert clair donnent des fruits à long bec conique. La moutarde apprécie les sols argileux et calcaires.

L'euphorbe petit-cyprès, belle vivace à rhizome aux feuilles très étroites vertes puis rougissantes, qui aime les pelouses, les broussailles jusqu'à 2 600 m d'altitude.

L'ail à tête ronde (photo), une vivace variable aux fleurs en cloche d'une élégante couleur rouge pourpré ou rose qui aime les rochers et les prés.

Le ciste cotonneux, arbuste blanchâtre aux fleurs rouge rosé intense, est caractéristique de la région méditerranéenne que l'on trouve dans les garrigues, les maquis et les forêts clairsemées.

 

Les champignons

Terre de champignons, le Languedoc-Roussillon a un sol propice à leur croissance et culture. Structure des champignons et de leurs lamelles, ornementation du pied... les grandes lignes pour identifier les espèces vous sont données (lire à ce sujet nos articles sur la cueillette de champignons avec la Société mycologique d'Alès).

 

champignons comestibles©société de mycologie d'alès

 

Coulemelle, amanite, morille, cèpe, girolle, comestibles, non-comestibles, un premier pas pour mieux les reconnaître. Mais attention, il est bon de faire vérifier sa récolte à un pharmacien spécialisé ou à un mycologue tout en gardant à l'esprit que, « pour rendre possible et faciliter une identification, le champignon doit être ramassé dans son ensemble, c'est-à-dire qu'il faut le déterrer à l'aide d'un couteau et non pas le couper, car à la base du pied il peut y avoir des caractères importants pour sa détermination (volve, couleur de la base du pied, odeur à la base du pied, réseaux par exemple) » (2e partie de notre article consacré aux champignons).

 

Les oiseaux

Morphologie, forme de la queue, silhouette, anatidés, limicoles, rapaces, larifomes, vous aurez bientôt toutes les informations nécessaires pour les reconnaître, de visu ou aux jumelles.

L'aigle de Bonelli a bien évidemment sa place. D'une envergure d'1 m 70, son dos brun foncé, le bout de ses ailes noirâtres le rendent très reconnaissable. La basse et la haute montagne sont ses lieux favoris, comme la garrigue méditerranéenne.

 

 

A savoir : Le Syndicat mixte des gorges du Gardon participe au programme national de sauvegarde de l’Aigle de Bonelli. Dans ce cadre, tous les ans depuis 1990, une campagne de baguage des aiglons est organisée au printemps en Provence et dans le Languedoc. Notamment dans les gorges du Gardon qui sont considérées comme une « pépinière »

(Syndicat mixte des gorges du Gardon)

 

 

Le faucon crécerelle, à l'envergure pouvant atteindre 82 cm, se reconnaît en vol à ses ailes pointues et à sa longue queue. Des plaines à la montagne, le faucon crécerelle fréquente les milieux urbains.

Le milan noir, d'une envergure d'1 m 20, aime les plans d'eau, les fleuves mais aussi les cultures. Sa queue brun foncé, peu échancrée, surtout lorsqu'elle est étalée en vol, permet de la différencier du milan royal.

 

herisson©Tomasz Proszek, PixabayLes mammifères

Des empreintes au pas ou au galop, du chevreuil au hérisson, du sanglier à la pipistrelle, les mammifères font partie intégrante de notre environnement et partagent avec nous un biotope.

Parmi les espèces présentées, voici le hérisson commun, qui peut atteindre 15 cm. S'il trouve le gîte et le couvert là où il habite, entre prairies, forêts, jardins, haies épaisses. Pensez donc à prévoir des haies sèches, comme cela nous avait été conseillé lors de notre visite des jardins partagés du mas Careiron, près de votre potager ou devant vos plates-bandes. Elles créent un univers idéal pour la vie des rongeurs, insectes, oiseaux.

 

 

La Société Française pour l'Etude et la Protection des Mammifères (SFEPM) organise durant en été

la Nuit Internationale de la Chauve-souris sur plusieurs sites un peu partout en France (Nuitdelachauve-souris.com).

En 2023, l'événement fêtera sa 27e édition

 

 

Nous remarquons ainsi la pipistrelle commune, 5 cm pour un maximum de 8 g, à la fois la plus petite et la plus commune des chauves-souris d'Europe. Elle habite indifféremment en ville, dans les parcs et jardins, à proximité des points d'eau...

 

Les amphibiens et reptiles

Rien de tel que de mieux connaître les amphibiens, reptiles et lézards pour mieux appréhender leur rencontre souvent furtive.

Les serpents sont nombreux dans la région, comme la couleuvre d'Esculape d'un brun-vert olivâtre qui peut atteindre jusqu'à 2 m de long. Si elle aime les prairies, elle apprécie aussi les terrains rocailleux et les murailles en ruines.

 

 

A savoir : Dans la mythologie grecque, Asclépios (Esculape en français) est dans l'épopée homérique un héros thessalien puis, à l'époque classique, le dieu gréco-romain de la médecine. 

Le bâton d'Esculape, autour duquel s'enroule un serpent, est le symbole de la médecine  (wikipedia)

 

 

crapaud, la capelle-et-masmolène©nb UzEssentielLa vipère aspic, quant à elle, ne mesure que 60 cm. Son dos est de couleur brun, rougeâtre, beige mais aussi jaunâtre ou rouge brique, marqué d'une ligne zigzagante ou de bandes transversales plus sombres. Sa tête où l'on peut distingué comme un V renversé est bien distincte du cou, son museau est légèrement retroussé et sa queue est courte. Venimeuse, elle aime les endroits secs et pierreux, les zones broussailleuses.

Le lézard vivipare peut atteindre 15 cm. Sa coloration dorsale beige plus ou moins foncé, mais aussi rougeâtre ou grise, est souvent agrémentée d'une raie vertébrale sombre ainsi que de points jaunes et noirs. Aimant les endroits humides, il apprécie aussi les falaises et les rochers du bord de mer.

Le crapaud accoucheur de seulement 5 cm a la tête large et applatie et un museau arrondi. Il fréquente les sous-bois, les vieux murs. Habitant des plaines, il atteint 2 000 m d'altitude au sud de son aire de répartition.

 

Insectes et invertébrés

En commençant par commenter la forme des pattes et des ailes et le type d'antennes, le chapitre des insectes et invertébrés cite les grandes lignes de ces familles d'animaux particuliers.

Connaissez-vous par exemple la turquoise ? D'une taille maximale de 28 mm, la turquoise (en raison de la couleur des ailes postérieures de ce papillon) se nomme aussi l'oedipode bleue. Efficacement camouflée par sa livrée cryptique, elle crée un effet de surprise sur ses prédateurs en dévoilant brusquement à l'envol la teinte vive de ses ailes.

Il y a aussi la petite nymphe au corps de feu, ou agrion sanglant, d'un rouge éclatant, la libellule déprimée ou le caloptéryx vierge d'un noir profond et aux ailes aux reflets chatoyant bleus ou verts ?

 

Best papillons méjannes le clap©nb UzEssentiel

 

Pour ce qui est des papillons, nous retrouvons le macaon et le flambé (lire notre article) mais aussi l'acidulé citron. Il y a aussi le demi-deuil dont le dessus des ailes est orné de taches noires et blanches disposées en damier, le robert-le-diable aux ailes brun-orangé parsemées de taches noires et le sulfureux vulcain aux ailes avant au noir barré de rouge vif.

 

Dernière partie du guide les coquillages et crustacés

Coques, palourdes... se dévoilent à nous.

Ainsi la turritelle, dont la coquille a la forme conique et allongée très pointue à son extrêmité est très commune en Méditerranée. La balane étoilée que l'on ne trouve qu'en Méditerranée, s'accroche aux rochers et forme avec ses congénères des bandes étroites.

 

Remerciements à Laura Al Soubaï, Chargée de communication & relations presse aux éditions Artémis, pour la documentation transmise.

Reconnaître toutes les espèces Languedoc-Roussillon, 400 fiches, huit guides en un, Editions Artémis (mars 2023).

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !