Les vignes de Blauzac, près de la colline de la Librotte

Gariguettes du marché d'Uzès

Vive la fraise !

Alors que la saison de la fraise commence tout juste, avec les premières gariguettes sur les marchés, petit retour sur son histoire haute en couleur.

Histoire de la fraise

Connue depuis la plus haute antiquité, la fraise nous ravit par son rouge lumineux et son parfum enchanteur.

La fraise appartient à la famille des rosacées, et plus spécifiquement au genre « fragaria », un nom qui vient du latin fraga (fraise) et fragum (fragrance), en raison de l’odeur si particulière du fruit, comme l’explique le botaniste et naturaliste suédois Carl von Linné. Fragaria est également à l’oirigine du nom italien de la fraise, fragola.

Tout au début de son histoire, la fraise ne se trouvait qu’en Amérique, en Asie, et dans les zones sub-montagneuses d’Europe occidentale. Les Romains, qui aiment la fragaria vesca (la fraise des bois), l’utilisent en masque de beauté.

Ce n’est qu’à partir du 15e siècle que les horticulteurs français, anglais, allemands puis italiens commencent à s’intéresser à elle.

A la Renaissance, le fruit séduit son public. Dégustée avec de la crème, du vin, elle sait se faire apprécier des gourmets. Le jardinier de Louis XIV, La Quintinie, l’introduit même dans son potager.

Les fraises que nous connaissons aujourd’hui, rebondies et joufflues, ne sont introduites en France qu’en 1713, par un officier de marine au nom prédestiné, Frézier.

La fraise de Nîmes, IGP depuis 2013, de mi mars à fin juin

​​​Les espèces de fraises sont nombreuses. On les connaît ainsi sous des noms plus poétiques et fleuris les uns que les autres : La Gariguette (première fraise de printemps de France.... dont la culture en pleine terre donne au fruit sa typicité liée au terroir : précocité, équilibre, sucre-acidité) et la Ciflorette (toutes deux Label Rouge et seules fraises françaises cultivées en pleine terre et sous abri), la Pajaro, la Cigaline, la Cireine, la Darselect, la Royal de Carpentras, la Reine de la Vallée et tant d’autres.

Si ses vertus séduisent les Romains, saviez-vous que ce joli fruit rubicon a des propriétés thérapeutiques reconnues ?

Puissante alliée pour lutter contre le cholestérol, elle est riche en sels minéraux et en vitamines, et concurrence même l’orange pour la vitamine C. Ses racines sont diurétiques et astringentes, et elle est conseillée dans le traitement des maladies rénales, des rhumatismes et de l’arthrite. Riche en fer, c’est un aliment précieux en cas d’asthénie. Possédant dans son patrimoine génétique de la quercitine, il est bon d’en manger pour lutter contre les radicaux libres, si et seulement si sa culture n’a subi aucun traitement.

 

Recettes

Mousse aux fraises

1 tasse de blancs d’œufs, 1 tasse de sucre, 3 pots de crème fraîche, 1 tasse de fraises mises à macérer dans 3 cuillères à soupe de sirop de sucre, 1 cuillère à soupe de gélatine dissoute dans une tasse d’eau, ½ tasse de gélatine goût fraise.

Battre les blancs en neige avec le sucre, ajouter les gélatines dissoutes tout en continuant de fouetter le mélange.

Ajouter la crème et les fraises.

Décorer avec de la crème Chantilly ou des morceaux de fraises.

 

Tarte aux fraises crème pistache

Alliance parfaite et surprenante entre la fraise et la pistache avec cette recette de Cathy, du blog Les recettes de Ninette.

Pour la pâte sablée : 250 g de farine, 125 g de beurre bien mou mais pas fondu, 2 jaunes d'oeufs, 110 g de sucre, 1 cuillère à soupe d'eau

Pour la crème pâtissière aux pistaches : 1 oeuf, 40 g de sucre 1 cuillère à café de maïzéna, 1 cuillère à café de farine, 20 g de pâte à pistache,150 ml de lait

Pour le nappage : 1 sachet de préparation pour nappage (Vahiné), 4 cuillères à soupe de sucre, 100 ml d'eau

Préparer la pâte sablée. Mélanger la farine et le sucre, faire un puits et y mettre les jaunes, l'eau et le beurre en dés. Pétrir avec les mains jusqu'à former une boule. L'étaler entre deux feuilles de papier sulfurisé puis déposer dans le moule à tarte. Bien piquer à la fourchette et faire cuire au four préchauffer 15 mn environ th6. Laisser refroidir.

Préparer la crème à la pistache. Mélanger l'oeuf, le sucre, la farine et la maïzéna au fouet à main, rajouter la pâte à pistache puis le lait petit à petit. Faire cuire au micro-onde 1 mn par 1 mn. Dès que la crème est bien épaisse, la laisser refroidir. Etaler la crème sur la pâte à tarte puis disposer les fraises coupées en deux harmonieusement.

Préparer le nappage. Délayer le sachet avec l'eau et le sucre. Porter à ébullition sans cesser de remuer puis aux premiers bouillons retirer du feu. Laisser tiédir 3 mn puis badigeonner les fraises à l'aide d'un pinceau, verser ce qu'il reste sur la tarte. Laisser prendre au réfrigérateur au moins 1h.

 

Cocktail aux fraises

Faire macérer pendant 1 h un kilo de fraises coupées en dés dans du sucre.

Y ajouter du cognac, et laisser macérer 1 autre heure.

Verser le tout dans un grand saladier, et ajouter 1 ou 2 bouteilles de champagne.

Déguster !

Pour une variante espagnole, remplacer le cognac par du vin de jerez.

 

Le Rossini

Pour une variante italienne, faire un batido de fraise avec du champagne ou un frizzante, un vin pétillant italien. Testé… et approuvé !

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !