les gorges du Gardon, depuis la Maison du castor, à Collias

Screenshot 2 sauve bandeau chateau pont vieux

Sauve, cité médiévale

150px blason ville fr sauve gard svg(UK version) Du pont vieux (12e s) au portalet, de la place Jean Astruc au conservatoire de la Fourche, Sauve mérite d’être découverte au gré d’une promenade nonchalante.

Cité médiévale du Piémont cévenol, labellisée village de caractère depuis 2018, Sauve est l’ancienne capitale du Salavès .

Accrochée au massif du Coutach, qui parcourt 25 km depuis Claret avant de finir sa course ici, Sauve est dominée par le château de Roquevaire (17e s) qui dresse ses ruines sur la Mer des rochers.

Entre Vidourle et Massif du Coutach, un village de caractère

Sauve a aussi les pieds dans l’eau, et la promenade au bord du Vidourle qui la longe est un moment d’une rare poésie.

Première possibilité, au départ de la place de la Vabre : on descend juste avant d'emprunter le pont vieux pour rejoindre le centre historique, et l'on découvre la cité médiévale dans toute sa splendeur.

résurgence du vidourle okconservatoire de la fourcheDeuxième possibilité, depuis le promontoire au bord de la place de l’hôtel de ville, la place Sivel - qui porte le nom de l’aéronaute Sivel originaire de Sauve (1834/1875), ou bien depuis la place à côté de l’ancien hôpital Bossens : on admire alors de haut le fleuve cévenol ondoyant, parcouru par des cols verts et de nombreux poissons. Prenant sa source à une douzaine de kilomètres de là, au-dessus de la commune de Saint Hippolyte du Fort (Porte des Cévennes), le Vidourle est souterrain jusqu'à Sauve, où il y renaît en contrebas de la mairie.

En parcourant les petites rues et en se glissant sous les portes ouvrant sur les remparts, on rejoint la fusterie, là où les tonneliers – les fustiers, travaillaient le bois, la place Jean Astruc, du nom d’un autre fils de Sauve, célèbre médecin (1684/1766), ornée d’une belle fontaine...

Il y aussi l’hôtel de la Monnaie du 11e s, la Maison des Comtes ou bien la petite place du Pialo. Sur la place Florian, du nom du fabuliste Jean-Pierre Claris de Florian (1755/1794) également originaire de Sauve, s’élève le temple, restauré en 2008.

Screenshot 1 bandeau sauve

Img 20210718 122828 sauve tour vueconservatoire de la fourcheSuivez le guide !

En tout, ce sont 19 panneaux qui expliquent l’histoire de la cité au promeneur. Pour les compléter voici, au départ de l’Office du Tourisme - installé dans les anciennes cazernes (18e s) des dragons du roi, le panneau présentant la Mer des rochers, un circuit pédestre de 2 km au cœur de la nature cévenole, une véritable bouffée d’oxygène pour les amateurs d’espaces naturels sauvegardés.

Juste avant de vous élancer sur le sentier, n'hésitez pas à aller visiter le Conservatoire de la fourche, à côté de l'Office du Tourisme, qui met à l’honneur cet outil indispensable aux agriculteurs, spécialité de Sauve, et réalisé à partir de bois de micocoulier.

Cuisine et vins du Piémont cévenol

De passage à Sauve pour la journée, profitez-en pour goûter la cuisine locale, Une adresse parmi d'autres, le restaurant Le Bossens, qui a pris ses quartiers il y a 3 ans dans l'ancien hôpital dont il porte le nom. En plein centre historique, il est ouvert d'avril à octobre. Une idée de plat ? Pourquoi ne pas goûter à la panna cotta au chou-fleur, création maison. Côté vin, les crus du Domaine de Cauviac, à Sauve, sont à déguster (Le Bossens, 11 rue Mazan, réservation conseillée au 06 47 06 85 62).

Le petit plus ? La vue plongeante sur le Vidourle et sur la région environnante depuis la place ombragée où Le Bossens a installé ses tables.

Le saviez-vous ? « Le Piémont cévenol, ce sont 34 villages typiques ».

Plus d’informations : Mairie de Sauve, Découvrir SauveOffice de tourisme du Piémont cévenol

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !