grignan©nb uzessentiel

Nicole Besnainou, un voyage chimérique entre sculpture et peinture

La rédaction d’UzEssentiel a eu le plaisir de rencontrer Nicole Besnainou, une artiste récompensée en octobre dernieravec le peintre Erick Millet de Bouillargues, par l’Académie des Arts, Sciences et Lettres, parmi une sélection d'artistes internationaux.

 

sculptures nicole besnainou©nicole besnainou

 

Passionnée par le dessin et la peinture depuis toujours, Nicole Besnainou s’est également enthousiasmée pour la sculpture dès ses 17 ans, devenant même, entre 1992 et 2009, l’élève de Philippe Chazot, un sculpteur autodidacte qui magnifie le corps humain. « Elle y apprend la rigueur, un autre rapport à la terre et au temps... Ses sculptures jaillissent de la matière ».

 

Nicole cite Rodin :

« Quand un… sculpteur modèle des corps humains, il ne représente pas seulement la musculature,

nicole besnainou©nicole besnainoumais aussi la vie qui les réchauffe »

 

Le style propre de Nicole naît alors, « opposant une terre brute travaillée de façon primitive en la frappant, la striant à des visages minutieusement sculptés. Des visages apparaissent, expression d’hommes et de femmes qui ont croisé sa route, du Mali à l’Inde, en passant par le Mexique, le Cambodge, le Japon, l’Indonésie… ».

Professeure des écoles pendant 33 ans, Nicole Besnainou, après avoir partagé avec ses élèves sa passion pour les arts et ses techniques en dessin, peinture et sculpture, saute le pas, se reconvertit et se consacre entièrement à sa carrière artistique depuis 8 ans. Et elle expose un best of de ses œuvres dans sa galerie, La Petite Maison Rouge, à deux pas de la Mairie d’Uzès.

 

La Petite Maison Rouge : l’opportunité de rendre l’art accessible.

Car l’art est un langage commun, une ouverture au monde extérieur

(Nicole Besnainou)

 

Une délicate forêt de sculptures de grès, de bronze accueille le visiteur, alors que les murs de pierre servent d’écrin à ses peintures. L’espace restreint de La Petite Maison Rouge met alors en exergue les œuvres qui s’expriment, chacune à leur manière.

 

nicole besnainou bronze©pay attention to details

Envol, bronze numéroté de 1 à 8 (2019)

 

Il y a aussi ses expositions en France, en Belgique, en Suisse, que cela soit de façon individuelle ou lors d’expositions collectives, comme à la Galerie Thuillier à Paris et dernièrement à La Rochelle.

Nicole Besnainou ce sont aussi des participations remarquées à des ateliers pédagogiques, principalement en milieu scolaire. Ce fut le cas à plusieurs reprises avec les élèves de primaire à Avignon en Arts, en partenariat avec l'école Persil et Les Hivernales CDC de la danse, puis à Uzès, pour le projet « Cocon qui s'en dédit » et au Lycée Français de Bilbao dans le cadre de Résidences Artistiques pour des Projets d'Ateliers Danse et Art (Ateliers, Film, Exposition en 2017, 2018, 2019 et 2020). Un partenariat des plus stimulants avec les plus jeunes, qui se concrétise par des expositions.

 

peinture toile©nicole besnainou

Série Evanescence, Réveil, Chaos sur ma toile (acrylique sur lin)

 

Peinture sur voile de coton, lin…

Depuis toujours une envie de sortir du cadre et l'amour du tissu pousse Nicole à peindre à même la matière déchirée, pendant le confinement notamment, une période créative pour nombre d’artistes. Des morceaux de tissus servent alors de support à la peinture qui s’y révèle autrement, en contact avec une matière différente, une incroyable collection, rappelant parfois les haikus japonais, dans les toiles circulaires.

Houle 1©nicole besnainou

« Les créations de Nicole témoignent d’une certaine humanité, de ses valeurs et de son rapport au monde : liberté, tolérance, paix… »

 

L'art de Nicole évolue, trouvant dans le tissu un support providentiel pour de nouvelles idées de peinture. La géométrie s'invite sur le lin, et les touches de peinture acrylique rappellent la vallée de l'Eure, la tour Fenestrelle, la chaleur du soleil, les couleurs de la nature. Il y a a série des Evanescences ou Réveil. Il y a aussi les Chaos, des fragments de toiles peints qui ne sont pas sans évoquer ces restes d'étoffe de l'Antiquité mis au jour lors de fouilles archéologiques.

 

nicole besnainou

Envol, éclatante

 

Grès, bronze

Les sculptures de grès, point de départ de futurs bronzes, se découvrent dans La Petite Maison Rouge. Soutenu tout en souplesse par les supports métalliques créés ad hoc par les ferronniers d’art et métallier Girard, à Remoulins, chaque sujet trouve sa place dans la galerie.

 

« L’émotion est essentielle dans mes réalisations. La danse, où le mouvement devient l’expression des sentiments, de la musique,

de la poésie dans son universalité et son intemporalité

C’est le cas pour la sculpture Sappho, rappelant la poétesse grecque (VII/VIs av J-C),

où le drapé révèle le corps nu qui exprime des passions et des sentiments avec pour point d’origine l’antiquité »

 

Parfaite union entre l’œuvre et le support, la base conçue par les ferronniers s’adapte comme un gant aux sculptures. Une collaboration soignée, un succès garanti. Ainsi s'exprime librement la luminosité d’Eclatante ou la cambrure d’In Out, des grès d’une rare poésie, la souplesse aérienne de la série des Envols, bronzes numérotés de 1 à 8, s’élançant presque de leurs socles circulaires ou de leurs tiges en fer, parmi d’autres créations.

 

Remerciements à Nicole Besnainou pour sa collaboration à cet article.

La bonne adresse : La Petite Maison Rouge, 2 boulevard Charles Gide, à Uzès. Galerie ouverte de 10 h 30 à 12 h 30 les mercredis et samedis en hiver, du mercredi au samedi en été, et sur rendez-vous. Tél :  06 71 62 91 93.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !