les gorges du Gardon, depuis la Maison du castor, à Collias

Vivre en Uzège et dans le Gard

  • L’association l’Aphyllanthe, à Aigaliers

    L'Aphyllanthe bibliothèque©L'AphyllantheL’association l’Aphyllanthe propose à ses membres d’Aigaliers, Foissac et Baron de nombreuses activités chaque année, de septembre à fin juin, depuis sa création en 2003.

    Au début était la bibliothèque

    Ayant commencé son rôle auprès de ses membres au travers de la bibliothèque, les activités de l’Aphyllanthe se sont densifiées au fil des années.

    « Financée par la Caisse des allocations familiales du Gard, le département, les communes et l’état » pour ne citer qu’eux, l’association s’adresse à tous, des plus jeunes aux plus anciens, et son espace de vie et autres lieux de réunion sont autant de lieux de rencontre, entre partage et bienveillance.

    Le saviez-vous ? L’Aphyllanthe, ou œillet bleu de Montpellier, est une des plantes typiques de la garrigue

    Des activités pour toute la famille

    Pour les adultes, en semaine, c’est plutôt gymnastique, pilates, yoga, randonnées, cercle des lectrices… mais aussi partage de savoir avec au programme couture et tricot, jeux de cartes.

    Pour chaque cours, 28 séances sont prévues en général, répartis sur l’année, en dehors des vacances scolaires

    En dehors de ses activités sportives et culturelles, des sorties et excursions – sur les sites remarquables d’Occitanie par exemple, l’association assiste également les plus jeunes de la communauté en proposant en milieu scolaire des animations ad hoc, au travers notamment du programme CLAS (Contrat Local d’Accompagnement Scolaire).

    Le plus les ateliers, comme celui consacré à la parentalité, et pour les enfants, l’aide à la scolarité pendant l’année, ou l’invitation au spectacle, avec le 19 décembre prochain, « Les Founambules » sur la scène du Cratère d’Alès.

    S’ajoutent à cela des ateliers théâtre ou peinture, de la lecture à l’école maternelle, un jardin pédagogique à l’école de Foissac ou encore ce concours littéraire, où les enfants étaient incités à choisir un livre, et à voter pour un auteur. Le succès fut total !

    Une sortie par mois : Réservez d’ores et déjà pour l’accrobranche de Saint-Quentin le 10 octobre prochain, la visite de La grotte Chauvet le 21 novembre ou la découverte des Truffières d’Uzès le 4 décembre !

    Week-end randonnée d'automne 2018©l'AphyllantheLa rentrée 2021 et son tout nouveau programme

    Que prévoyez-vous de découvrir cette année ? Pourquoi ne pas tester la marche nordique, toute nouvelle activité inscrite au planning, le stage de poterie sur deux samedis ou l’escalade parents/enfants ?

    Nous pourrions également parler des jeux de balles, ou de la danse pour tous, le choix est, comme chaque année depuis sa création, au rendez-vous.

    Plutôt gourmands ? Alors voici la Cuisine tournante, qui plaira à tous ceux qui souhaitent faire de nouvelles rencontres tout en partageant de bons petits plats et astuces de chefs. Préparation, cuisine et dégustant tous ensemble !

    Un réseau de partenaires

    Forte de ses partenariats, comme avec la Communauté des Communes Pays d’Uzès et leur Réseau des bibliothèques (citons à ce sujet le très utile Bibliobus), L’Aphyllanthe rayonne autour d’Aigaliers et des communes alentours.

    Alors, profitez au plus vite de la richesse de son programme en vous y inscrivant !

    Remerciements à Claude Huguet, présidente de l’Aphyllanthe, et à Jim Cluchey, pour leur collaboration à cet article

    Plus d’informations sur le site de l’Association l’Aphyllanthe, Tél : 04 66 22 10 20

  • Zoom sur 3 boutiques de la Grande Bourgade, à Uzès

    En dehors de l’Hostellerie provençale et de son renommé restaurant Parenthèse, de La boulangerie provençale, de ses croissants (les meilleurs de la ville selon certains) et autres gâteries, du petit restaurant L’Olivier, juste à côté, qui ont tous trois pignon sur rue au tout début de la Grande Bourgade, zoom sur 3 Screenshot 1 loc logo ok 2adresses plus en avant.

    Au nº 25, s’est ouvert LOC IMMOBILIER

    Dans cette toute nouvelle agence immobilière, Nathalie Maharzi propose ventes, locations et gestion locative, saisonnière et annuelle.

    Ses longues années d’expérience dans le secteur de l'immobilier font de Nathalie le parfait interlocuteur pour vous conseiller et vous offrir le suivi personnalisé nécessaire à vos recherches.

    La bonne adresse : LOC IMMOBILIER25 rue de la Grande Bourgade. Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h, le samedi sur rendez-vous. Tél : 07 77 99 39 27 ou 09 81 89 04 25, Screenshot 1 perfectly imperfect uz 1contact@loc-immobilier.com

    Au nº 29, voici le concept store Perfeclty Imperfect, un nom aussi particulier que la caverne d’Ali Baba qui s’y trouve.

    Dans cet ancien garage reconverti par Nathalie, originaire d’Afrique du sud, des éléments de décoration venus du monde entier. Comme ces jetées de lit à base de réséda, ce matériau qui ​​​​​​​représente la modestie dans le langage des plantes et qui apporte un incroyable charme et un moment cocooning intense à un intérieur, avec sa couleur jaune ou verte.

    Quoi d’autres me direz-vous ? Des coussins en kilim, de nombreux objets recyclés, etc, le tout avec un accueil en français et en anglais.

    Petite herboriste fb 1​​​​​​​La bonne adresse : Perfectly Imperfect, 29 rue de la Grande Bourgade. Tél : 06 72 84 10 17, nathalie@perfectlyimperfectuzes.com

    ​​​​​​​​​​​​​​Au nº 44, voici La petite boutique des plantes de l’herboriste d’origine belge Katia Ladril.​​​​​​​

    ​​​​​​​​​​​​​​« Diplômée des facultés de pharmacologie et médecine du diagnostic, j’ai opté pour la pratique de l'herboristerie, la naturopathie en France afin, ​​​​​​​​​d'une part, de reconnecter le ​​​​​​​​​​​​​​patient avec la nature, mais aussi de pratiquer une médecine douce.

    ​​​​​​​C'est dans ce but que j'anime également des ateliers didactiques et des programmes pédagogiques. Auteur et conférencière, j'aime l'idée de la transmission.

    J'assure des consultations générales mais avec une spécialisation dans la gestion des problèmes de peau, les soins réparateurs, les marques, cicatrices, etc, toujours par des techniques non-invasives et des produits 100% naturels.

    La bonne adresse : La petite boutique des plantes, 44 rue de la Grande Bourgade. Tél : 07 82 72 42 13, ladrikatia@hotmail.com

  • Promenade aux Ecuries du Roc, à Aubussargues

    écurie carriereNées de la passion d’Isabelle et de son mari, les Ecuries du Roc ont ouvert leurs portes il y a un peu plus d’un an, à Aubussargues.

    Installées aux portes de la forêt, les Ecuries s’étendent sur un vaste domaine dans un environnement privilégié, entre paddocks, carrière et écuries proprement dites.

    Présentation

    Les Ecuries du Roc, ce sont 15 poneys et chevaux, et un grand nombre d’activités pour tous, du débutant au cavalier confirmé.

    Chacun trouvera aux Ecuries du Roc l’enseignement adapté : cours particulier qui sait pour commencer, reprises en groupe et, pourquoi pas, remise en selle pour les cavaliers ayant délaissés depuis longtemps les carrières.

    écurie promenadeDu baby club cher à Isabelle pour les cavaliers en herbe (dès 2 ½ ans avec les shetlands), aux reprises, des stages à la préparation et au passage des 7 galops et concours, les Ecuries du Roc, c’est tout ça et même plus. Comme, pourquoi pas, une préparation ad hoc pour le concours d’endurance des Haras d’Uzès ?

    Balade en forêt

    Dès que l’on commence à bien monter à cheval, la promenade en extérieur peut être le moyen de tester son niveau.

    La forêt communale, toute proche des Ecuries du Roc, offre alors le terrain de jeu idéal pour profiter au maximum du plaisir d’être à cheval.

    Guidés par Isabelle ou une monitrice du club sur les nombreux sentiers balisés, les cavaliers sont assurés de passer un bon moment avec l’un Promenade ecuries du rocCheval ecuries du roc 1​​​​​​​​​​​​​​des meilleurs compagnons que l’on puisse trouver.

    ​​​​​​​​​​​​​​Pensez à prévoir au moins 2 h pour cette balade, entre la préparation du cheval, la promenade et les soins au retour. Bouchonnez votre cheval en été après lui avoir donner ​​​​​​​​​​​​​​une petite douche, il ne vous en sera que plus reconnaissant !

    ​​​​​​​Un moment précieux en totale communion entre l’animal et le cavalier dont UzEssentiel a pu profiter en compagnie d’Isabelle et Sandy, mais aussi de Gimini, Nuage et Artigas.​​​​​​​

    ​​​​​​​Pension et demi-pension

    Les propriétaires peuvent également laisser en toute confiance leur cheval en pension aux Ecuries du Roc.

    De plus, le club et certains propriétaires offrent la possibilité de prendre en demi-pension un cheval. Vous pouvez donc avoir le plaisir de monter jusqu’à 3 fois par semaine et de partir en promenade avec le même cheval. Ce qui peut se révéler parfait quand on trouve le cheval qui est fait pour soi.

    Remerciements à Isabelle pour son accueil et sa collaboration à cet article

    La bonne adresse : Les Ecuries du Roc, 14 ter Rue du Roc, 30190 Aubussargues. Du lundi au samedi de 8 h 30 à 19 h, le dimanche de 8 h 30 à 12 h. Informations et réservations au 06 23 16 48 42

  • L’association Le Tiers-lieu 21

    Partenaire indispensable pour se former, apprendre, commencer une activité professionnelle ou bien gérer son expansion dans l’Uzège, l’association Tiers-lieu le 21 d’Uzès propose une foultitude services.

    « Depuis plusieurs années, à l’initiative d’acteurs privés et de collectivités territoriales, de nouveaux lieux d’activités et de services se sont créés un peu partout en France. Dans les métropoles, mais aussi dans des territoires ruraux, périurbains ou dans les quartiers, les tiers-lieux expriment le désir partagé d’acteurs privés et/ou publics de se regrouper, de créer, d’inventer, de travailler, de faire ensemble »*

    Le 21 propose donc des espaces de collaborations entre professionnels et habitants, de réseau, de coworking,… et un concept, véritable maître mot, « la solidarité ».

    Entretien

    Bonjour Jessica,

    Vous êtes notre interlocutrice privilégiée aujourd’hui pour présenter l’association. Tout d’abord, depuis quand l’association existe-t-elle et était-elle déjà présente sur la scène économique et sociale de l’Uzège avant d’être labellisée en 2020 Fabrique de Territoire, un label du Ministère de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les Collectivités qui compte aujourd’hui 300 labellisés ?

    L’association existe depuis 2019, mais les espaces partagés depuis 2017. Nos entrepreneurs et travailleurs indépendants réalisent l’équivalent de 500 000 € de chiffre d’affaires par an, et nous recevons dans nos bureaux près de 1 000 personnes par an.

    La Labellisation nous a permis de développer des projets, et de structurer un pôle administratif, ingénierie de projet et communication que nous mutualisons avec les partenaires et les associations de l’Uzège.

    Les tiers-lieux, ces « Nouveaux lieux, nouveaux liens, un mouvement que le Gouvernement a encouragé et qui transforme nos territoires ». Ils « représentent un véritable potentiel de reconquête économique, …épousent les évolutions les plus récentes de notre société : la transition écologique, le numérique, l’apprentissage par « le faire », le travail indépendant et les nouvelles activités... En ce sens, ils s’inscrivent pleinement dans l’action que nous menons en faveur de la cohésion sociale et territoriale »*

    La salle informatique thiers lieuVous vous associez à des professionnels, vous offrez un réseau, mais aussi des espaces de coworking, le 21, au 1er étage du 21 place aux Herbes, qui a donné son nom à votre association, et le tout nouveau 12, Boulevard Victor Hugo. Qu’ont-ils de spécifique et à quels professionnels s’adressent-ils ?

    Ce sont des lieux où il fait bon travailler, loin des standards de coworking avec chacun son « box » ou son coin de table, ici tous nos résidents partagent les bureaux et adaptent leur agenda en fonction des priorités des autres. Ainsi, toutes les activités de service peuvent être accueillies au Tiers-lieu le 21. Notre prochain lieu accueillera d’ailleurs des structures de création artistique et culturelle, afin de recréer la même dynamique qu’avec les entreprises de service.

    L’engagement en tant que membre « résident » est d’un an minimum. Pensez-vous assouplir cette période pour qu’elle puisse s’adapter aux stagiaires éventuellement ou aux professionnels en mission ?

    Le bureau tiers lieu boulevard victor hugoNous accueillons déjà des stagiaires, des services civiques, des coworkeurs sur une période plus courte. Mais notre volonté reste de privilégier des résidents, impliqués dans l’association, afin de conserver notre bonne ambiance et l’implication de tous.

    Le Tiers-lieu le 21 est aussi un Eco-acteur de la réserve de Biosphère des Gorges du Gardon. En tant que tel, quel est votre rôle, et que souhaitez-vous transmettre ?

    Notre rôle d’éco-acteur est la valorisation de la réserve de Biosphère dans nos locaux évidemment, mais aussi les savoir faire des artisans et producteurs des Gorges du Gardon en mettant à disposition les espaces du 21 place aux Herbes, pour toucher les habitants et les touristes.

    Aujourd’hui, combien avez-vous de membres, entre professionnels formateurs, professionnel en résidence, particuliers, etc ?

    L’association Tiers-lieu le 21 est composée de 9 membres. Nous hébergeons 20 entreprises, coopérative, mutuelle ou associations. En 2020, nous avons créé l’association des Amis du Tiers-lieu le 21, composée d’une petite cinquantaine d’adhérents, tous habitants de l’Uzège.

    Vous vous impliquez également dans le milieu culturel avec des expositions, des conférences, des ateliers. Comment procédez-vous pour gérer toute cette activité ?

    Grâce à nos ressources humaines et nos outils en ligne, nous arrivons à gérer facilement toute l’activité, culturelle ou sociale, des conférences et des formations. Pour les expositions, des formulaires sont à disposition sur notre site internet ou sur simple demande au 04 66 03 00 00. Tout est gratuit, pour les artistes et les visiteurs. Notre bar associatif peut s’occuper des vernissages, les bénéfices sont redistribués aux exposants.

    « Boostez le démarrage de votre entreprise au sein de la communauté d’entrepreneurs du Tiers-lieu », voilà une annonceuse accrocheuse. Comment envisagez-vous le devenir des futurs entrepreneurs ? Quels sont vos atouts ? Avez-vous un exemple d’accompagnement personnalisé d’une entreprise à présent active ?

    Un des membres fondateurs, l’organisme de formation Super École, organisme certifié Qualiopi, accompagne les porteurs de projet dans le démarrage ou la reprise d’une activité économique. Le Tiers-lieu est un formidable espace de test et de réseau pour ces entrepreneurs. Depuis 2021, la coopérative d’activité et d’emploi Mine de Talents nous a rejoint pour proposer aux bénéficiaires un statut orignal de salarié-entrepreneur. Permettant ainsi d’élargir notre offre d’accompagnement et d’améliorer nos dispositifs d’information sur les sites du Tiers-lieu.

    Pour exemple, la société AJ-Educ, accompagnée par la Super École dès 2018, est la première entreprise à nous avoir rejoint dans cette aventure.

    Lien social, le Tiers-lieu a aussi un Pôle Famille regroupant « un ensemble d’éducateurs, thérapeutes et pédagogues », qui « travaille de concert avec vos Pôle Entreprendre, Culture et Bien-Etre ». Que proposez-vous exactement dans chacun de ces groupes ?

    Le fil rouge est le « Module de Prévention Local » porté par le Tiers-lieu et le Département du Gard. Grâce à ce programme qui accompagne les familles envoyées par l’assistance sociale du secteur, les bénéficiaires, enfants comme parents, peuvent passer d’un RV avec un éducateur à un atelier de dessin, un accompagnement à la création d’emploi, un point sur les compétences numériques ou un moment de détente avec l’équipe bien-être.

    Sur le papier cela n’a rien d’innovant, dans la réalité ça marche ! Les parents retrouvent du pouvoir d’agir, pour eux, et pour leurs enfants.

    Avez-vous d’autres détails que vous aimeriez partager avec les lecteurs d’UzEssentiel, lancer un appel pour de nouveaux collaborateurs ?

    Nous souhaitons lancer un appel à candidature pour nous rejoindre, nous souhaitons acquérir de nouveaux espaces, pour des activités de service autour de nos Pôles, mais aussi, et c’est nouveau, pour des services culturels créatifs dans un espace dédié,
    l’Atelier 21.

    Remerciements à Jessica Dugast, Assistante Communication au Tiers-lieu 21, pour sa collaboration

    Photographies©LeTiers-lieu 21, * Agence nationale de la cohésion des territoires

  • Portrait de Sarah Mc Mullin, auteur de « La confiance, la clé de la naissance »

    Sarah Mc Mullin, sage-femme à Uzès, vient de publier début mai son livre « La confiance, une clé pour la naissance », aux éditions Bayard.

    Livrant ses souvenirs de sage-femme en milieu hospitalier et dans son cabinet libéral, elle y aborde également ses interrogations par rapport à la relation patiente/praticien, son expérience, ses méthodes de travail, ses recherches…

    Entretien

    Sarah, vous avez fondé votre cabinet à Uzès en 2012. Après avoir travaillé pendant de nombreuses années en milieu hospitalier dans des maternités de niveau I, II et III (les niveaux des maternités correspondant notamment à la présence ou pas d’un service de réanimation néonatale), vous avez ainsi décidé de partir dans le libéral, pourquoi ce choix ?

    J’ai en effet exercé dans des maternités très différentes. Notamment j’ai beaucoup aimé travailler dans la maternité d’Arles où je m’y suis sentie très libre, tout en étant à la fois bien entourée.

    M’installer en libéral m’a permis de pouvoir développer une autre qualité de relation avec mes patientes, sur du long terme et plus axé sur la prévention que sur l’urgence.

    Quelle est la relation que vous désirez créer avec vos patientes ?

    La relation est différente avec chacune, et évolue au fil du temps.

    Liberté, respect, autonomie, confiance et sécurité sont des valeurs qui me semblent essentielles pour une relation de soin de qualité.

    Un aspect important est de permettre aux femmes de faire leurs propres choix, en leur donnant les clés et les informations nécessaires, en respect avec leurs priorités et leurs croyances.

    Vous proposez d’accompagner les femmes pendant leur grossesse, de les préparer à l’accouchement. Vous offrez également des services comme l’homéopathie, l’hypnose, l’acupuncture, le yoga pré et post natal. Que trouvez-vous d’enrichissant dans toutes ces approches de la vie d’une femme ?

    Dans un cabinet de sage-femme, il est beaucoup question de prévention.

    Le yoga, l’acupuncture et l’hypnose sont des méthodes accessibles à tous, naturelles et sans risque. Elles permettent d’améliorer l’hygiène de vie, de se renforcer mais aussi d’apprendre à se relaxer, de diminuer les sources de stress et contribuent à une meilleure qualité de vie.

    Pendant la grossesse, il vaut mieux éviter la prise de médicament, ce qui laisse une grande place aux médecines traditionnelles comme l’acupuncture, aux exercices de yoga et à l’hypnose.

    Après avoir animé des séances parents-enfants pour la Communauté des Communes d’Uzès, vous avez ajouté une corde à votre arc, le rôle de formatrice. Depuis 2016, vous formez par exemple à l’examen clinique du nouveau-né en salle de naissance. A qui sont destinées ces formations ?

    Je propose chaque année plusieurs formations aux sages-femmes : Initiation à la médecine chinoise et à l’acupression et yoga en périnatalité.

    J’enseigne également à la faculté de médecine aux sages-femmes qui suivent le Diplôme interuniversitaire (DIU) d’acupuncture obstétricale.

    Enfin, je propose une formation en duo avec Coralie Bascou, ostéopathe à Uzès, intitulée « de la pré-conception à la naissance », destinée aux ostéopathes qui souhaitent se perfectionner à la prise en charge des femmes enceintes.

    Vous venez de publier début mai votre livre « La confiance, une clé pour la naissance », aux Editions Bayard. Depuis quand murissez-vous ce projet de livre ? Combien de temps avez-vous mis à compiler vos souvenirs ? Aviez-vous auparavant songé à coucher par écrit vos rencontres, vos découvertes, votre conception du métier de sage-femme ?

    J’ai commencé à écrire ce livre il y a 2 ans, mais cela faisait plusieurs années que j’y réfléchissais. L’écriture a toujours fait partie de ma vie. Elle me permet de prendre du recul et de mieux réfléchir.

    Vous y décrivez votre expérience de sage-femme qui, au fil des années, s’est étoffée de moments forts, de témoignages qui font au final le sel de votre profession. Comment avez-vous organisé les chapitres de votre livre ?

    Le livre se construit autour des principales questions que les femmes me posent lorsqu’elles attendent un enfant.

    J’y aborde les croyances les plus répandues. A travers des exemples, j’amène petit à petit le lecteur à découvrir ses propres ressources qui seront utiles pour le jour de la naissance.

    Le livre parle également de comment accompagner une femme qui va accoucher.

    Je donne aussi des clés pour aider le bébé dans les premiers instants pour une arrivée au monde sereine.

    Pouvez-vous nous citer quelques exemples que vous présentez dans votre livre, ou un extrait ?

    Voici la 4ème de couverture :

    « Au cours de son expérience de sage-femme, Sarah Mc Mullin a remarqué que les mamans qui accouchent de leur premier enfant sont parfois plus passives, acceptant de nombreux conseils, et qu'il faut souvent attendre le troisième enfant pour qu'elles osent faire confiance à leur instinct et qu'elles refusent ce qui ne leur convient pas. Pourquoi devoir attendre d'avoir plusieurs enfants pour être capable de s'affirmer ? Se préparer à ce grand moment qu'est l'accouchement, c'est aussi gagner cette confiance des parents en eux-mêmes.

    Sarah Mc Mullin appelle dans cet ouvrage à faire connaissance avec son corps, à l'écouter mais aussi à lui parler (voire à le distraire quand il n'en peut plus), à apprendre quelle est sa force mais aussi les ruses qu'il faut parfois utiliser avec lui.

    Loin de tout dogmatisme ou de toute idéologie, Sarah Mc Mullin tisse son livre d'histoires belles et émouvantes, et parfois drôles. Dans ces expériences, elle a appris à lire toute la sagesse de la relation que nouent parents et enfants autour de la naissance. Une relation unique que les parents et les bébés sont les premiers à savoir déchiffrer. Et qu'elle partage ici pour apprendre à vivre la sagesse des naissances.

    Une préface de la philosophe Vinciane Despret éclaire le sens de cet ouvrage unique et généreux ».

     

    Retrouvez Sarah Mc Mullin pour une séance dédicace sur la place aux Herbes, à Uzès, lors de la Journée du livre, dimanche 23 mai 2021.

    La bonne adresse : Le cabinet de Sarah Mc Mullin, rue des cèdres, 30700 Uzès, 06 13 09 55 90, https://www.sagefemmeuzes.com/