Quartier de la Bourgade, Uzès©nb UzEssentiel/Pay.attention.to.details

Sélection de lecture de mai de Maïté, Maison de la presse d'Uzès

Aventure, policier, découverte, des auteurs inspirés et passionnants... Que choisirez-vous ?

En Poche depuis mars, parfaits pour emporter partout avec soi, Vers le soleil, de Julien Sandrel : « Août 2018. Tess part vers la Toscane, où elle doit rejoindre pour les vacances sa fille, Sienna, et l’oncle  de la petite, Sacha. Mais, alors qu’elle fait étape chez une amie à Gênes, la maison s’écroule sur elle. Une portion du pont Morandi vient de s’effondrer, enfouissant la zone », et Le cercle des mensonges de Céline Déjean : « La nouvelle enquête d'Héloïse Bouquet, entre quête personnelle et série de meurtres sans lien apparent...Un meurtrier aux abois, pris dans une spirale infernale. Une agente d'entretien, obligée de prendre la fuite après avoir été témoin d'un meurtre », font partie des coups de cœur de notre libraire partenaire.

En Poche également Les pantoufles, Luc-Michel Fouassier : « Étonnamment, Justine ne fit aucune remarque concernant mes pantoufles. Elle se contenta de les regarder, avec, chaque fois, un air désolé. Elle estimait certainement que j’étais au fond du gouffre et devait se dire que ça allait de pair »…

Coups de coeur 3L'énigmatique 555, d’Hélène Gestern, paru chez Arlea, a reçu le Grand prix RTL Lire 2022 : « Grégoire Coblence, associé d'un luthier, découvre une partition ancienne. Après l'avoir fait déchiffrer, il acquiert la certitude qu'elle a été écrite par Domenico Scarlatti, le plus illustre des compositeurs pour clavecin. Mais la partition disparaît. ».

Hilarion, La couleur de l’apocalypse, Christophe Estrada, chez Actes sud, Collection Roman historique : « Paris, juillet 1777. Sollicité par Lenoir, lieutenant général de police, le chevalier Hilarion de S. doit répondre à une demande singulière du duc de Chartres, prince et libertin notoire : retrouver Suzanne, l'une de ses maîtresses, simple fille d'Opéra ». 

Le Livre des esquisses (1952/1954), Jack Kerouac, vient de sortir en Poche, et c'est tant mieux : « Entre 1952 et 1954, Jack Kerouac sillonne les États-Unis, de New York à San Francisco, et s'échappe au Mexique, au Maroc, ou encore à Londres et Paris. Ses notes, prises sur le vif, s'accumulent dans des carnets. La vie quotidienne en Caroline du Nord, le travail du serre-freins dans les dépôts de chemins de fer, les bruits dans les bois, les gens dans la rue, les filles, le vin, l'herbe... » 

Celui qui veille, de Louise Erdrich, chez Albin Michel, Prix Pulitzer 2021 : « Dakota du Nord, 1953. Thomas Wazhashk, veilleur de nuit dans l’usine de pierres d’horlogerie proche de la réserve de Turtle Mountain, n’est pas près de fermer l’œil. Il est déterminé à lutter contre le projet du gouvernement... »

Une nuit sans aube, le premier roman voué à un beau succès, de Benoît d’Halluin, aux éditions XO : « Les montagnes des Catskills, au nord de New-York. Dans la douceur de l'été indien, un jeune homme se promène sur un pont lorsqu'une voiture se dirige droit sur lui et le percute. Une maison cossue de la région nantaise. Au milieu de la nuit, Catherine reçoit l'appel d'un inconnu. Il lui apprend que son fils Alexis, vingt-huit ans, est dans le coma. Il a déjà pris deux billets pour New-York et propose de venir la chercher. Qui est cet homme ? Que lui cache-t-il ? »

La vérité du terrain, Récits d’un reporter de guerre, chez Bouquins éditions, du journaliste français Régis Le Sommier, déjà auteur des mystères d’Oradour en 2014, Daech, l’histoire en 2016, ou encore Bachar m’a dit en 2018 : « En vingt ans, notre monde a basculé. Régis Le Sommier nous fait revivre les grands événements du début du siècle.Le 11 septembre 2001, Spencer Platt franchit la porte de l'agence Getty pour vendre le cliché qui le rendra célèbre. C'est sa photo des tours jumelles en feu que la rédaction de Paris Match choisit de mettre en couverture de son numéro historique ».

Histoire des demeures familiales d’Aubussargues (XIIIe-XVIe), de Jean-Christophe Galant, déjà auteur en 2002 des Belles demeures familiales d’Uzès. Enseignant, chercheur en histoire moderne, il s’est spécialisé sur la société et les pouvoirs à Uzès et en Uzège. Il a coécrit avec Mireille Olmière un livre intitulé Les belles demeures familiales d’Uzès en 2002. Publié aux éditions de la Fenestrelle, l'Histoire des demeures familiales d'Aubussargues « initié il y a quelques années, trouve son point de départ dans les archives de la famille Nouet-Visade où se trouvent des actes notariés, du XVIIe et XVIIIe siècles, concernant des maisons ou familles du village. En lien avec le compoix de 1669, il a fallu retrouver ces maisons, les situer sur un plan et le comparer avec le cadastre Napoléonien de 1812. Une fois ce premier repérage effectué, l’histoire des mutations et des familles a été le fruit d’une longue recherche aux archives départementales »…

Les 50 ans de Folio

Marguerite, de Jacky Durand, auteur de Plus on est de fous plus on s’aime notamment, est arrivé en Poche en avril dernier : « Elle sait que les femmes dans la guerre sont toujours regardées comme des êtres vulnérables, des proies faciles, même si elles remplacent les hommes. Août 1939. Qui peut se douter de ce qui va se déchaîner, dévaster tant de vies ? Marguerite est à son bonheur, son mariage avec Pierre, dans leur petite maison de l'est de la France ». 

La jument verte, Marcel Aymé : Le roman de l’écrivain, mais aussi dramaturge, scénariste, publié pour la première fois en 1933, revient sur le devant de la scène pour les 50 ans de Folio : « Au village de Claquebue naquit un jour une jument verte, non pas de ce vert pisseux qui accompagne la décrépitude chez les carnes de poil blanc, mais d'un joli vert de jade. En voyant apparaître la bête, Jules Haudouin n'en croyait ni ses yeux »

Les fantômes du vieux pays, premier roman de l’auteur américain Nathan Hill. « Scandale aux États-Unis : le gouverneur Packer, candidat à la présidentielle, a été agressé en public par une femme de soixante et un ans qui devient une sensation médiatique »...

Le chœur des femmes, Martin Winckler, médecin médecin français, romancier et essayiste  sous le pseudonyme de Martin Winckler : « Je m'appelle Jean Atwood. Je suis interne des hôpitaux et major de ma promo. Je me destine à la chirurgie gynécologique. Je vise un poste de chef de clinique dans le meilleur service de France. Mais on m'oblige, au préalable, à passer six mois dans une minuscule unité de Médecine de La Femme ».

Coups de coeur 2​​​​​​​Inyenzi ou les Cafards, premier livre de l’auteur rwandaise Scholastique Mukasonga, publié chez Gallimard en 2006. Folio le remet à l’honneur, en format Poche, pour son anniversaire : « A Nyamata, nous avions depuis longtemps accepté que notre délivrance soit la mort. Nous avions vécu dans son attente, toujours aux aguets de son approche, inventant et réinventant malgré tous des moyens d’y échapper ». 

Une odeur de gingembre, de l’écrivain écossais Oswald Wynd, auteur également Rubis sur jungle, ou Fleur de Mort  : « En 1903, Mary Mackenzie embarque pour la Chine où elle doit épouser Richard Collinsgsworth, l'attaché militaire britannique auquel elle a été promise. Fascinée par la vie de Pékin au lendemain de la Révolte des Boxers ».

Les éditions Pocket sont riches en titres ce printemps.

Voici par exemple Des matins heureux, de Sophie Talmen, Coup de cœur des Libraires, mais aussi La calanque de l’aviateur, le 2ième roman d’Annabelle Combes. Et mon cœur se remit à battre, de l’auteur de roman initiatique et conférencier Eric Grange, Pour l’honneur des Rochambelles, le dernier ouvrage de Karine Lebert, « chroniqueuse spécialisée en architecture intérieure et décoration qui se consacre désormais pleinement à l'écriture » ou encore L’aventurière de l’étoile, de la journaliste et éditrice Christel Mouchard, une aventure féminine Grand prix des lecteurs 2022.

Rendez-vous demain, de l’anglais Christopher Priest, ancien comptable devenu écrivain, qui vient d’être publié aux Editions Denoël, dans la collection Lunes d’Encre : « À la fin du 19e ? siècle, le professeur Adler Beck étudie les glaciers et les changements climatiques liés à l'éruption des volcans, aux courants marins et aux cycles solaires. Après des années de recherche, il arrive à la conclusion que la planète subira un refroidissement majeur dans le courant du 21e siècle. Pourtant, en 2050, le climat ne cesse de se réchauffer et la montée des eaux semble inéluctable ». 

Le pont du diable, du montpellierain Yves Desmaze. Cet ancien policier, professeur de droit, s’est lancé dans l’écriture en parallèle de ses autres activités. « Son héros, Kevin Normand, flic et diacre, est un personnage récurrent dont les enquêtes, tout en explorant le patrimoine historique de la Région Languedoc-Roussillon, font la part belle à la police scientifique ». Retour sur l’intrigue de ce livre qui remporta un grand succès en 2021, et promet toujours un bon moment de lecture : « Que se passe-t-il donc à Saint-Guilhem-le-Désert, village classé au patrimoine mondial de l’UNESCO ? La mort violente d’un évêque coadjuteur au cœur même de l’abbaye, suivie du meurtre de plusieurs élus, va conduire le lieutenant Kevin Normand du SRPJ de Montpellier à mener une enquête sous haute tension. Pour le policier, diacre de son état, l’assassinat d’un dignitaire de l’Église revêt une importance toute particulière »…

Et pour se détendre après tant d'émotions, Jardiner au rythme des saisons, Conseils pour associer les plantes, Anna Pavord, chez Phaidon. « Dans cette nouvelle édition revue et augmentée d’un ouvrage de référence devenu un classique, l’auteure Anna Pavord propose des combinaisons créatives de plantes pour un jardin enchanteur toute l’année. Elle met en lumière soixante plantes stars ».

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !