depuis la place dampmartin, uzès©nb UzEssentiel

Les lectures du mois d'octobre

Pour bien commencer l'automne, voici comme d'habitude notre petite sélection de lecture.

Bonne découverte !

 

MontarenTourisme

Montaren et Saint-Médiers, Un village occitan dans l’histoire, de l’historienne Mireille Berthier. Auteur de Que vive Montaren en 2014 avec Christine Pictet et de la préface du Petit patrimoine de l’Uzège en 2017, tous deux aux Editions de la Fenestrelle, Mireille Berthier nous offre ici un bel hommage à ce village de l’Uzège, et qu’elle a dédicacé dans la cour de la mairie le 17 septembre dernier.

Chemins d’histoire de Sylvain Bazin, aux Editions Glénat. Ce beau livre revient sur les chemins français et étrangers, « 25 voyages à pied où l’histoire des marcheurs se mêle au patrimoine spirituel et architectural, dans des décors naturels souvent exceptionnels » : 

vers Saint-Jacques, de la via Tolosana à la via Arverna, puis vers Compostelle, entre via de la Plata à la via Lusitana. Il y a aussi les chemins sacrés, celui de Saint-Guilhem, le ecotourismechemin de Saint-Gilles… Et puis baladez-vous sur le chemin d’Urbain V ou encore sur le chemin de Stevenson.

Par les chemins - Une histoire des routes et de ceux qui les ont empruntées, de Robert Macfarlane, aux éditions Les Arènes. Une invitation à découvrir aux côtés de l’auteur « l’histoire des routes et de ceux qui les ont empruntées. Il existe entre l'écriture et la marche une alliance presque aussi ​​​​​​​ancienne que la littérature : pas de randonnée sans histoire, pas de chemin qui ne raconte quelque chose ».

Ecotourisme - 50 destinations pour voyageurs green, de Maddalena Stendardi : Voyagez autrement en France, mais aussi dans toute l’Europe, et jusqu’au Maroc, l’Argentine, le Canada… Pour tous ceux qui sont « soucieux de l'environnement » et souhaitent « visiter la planète sans la dégrader, ni l'altérer... 50 destinations autour de la planète, à parcourir à pied, en vélo, en canoë-kayak, ou à cheval ».

 

Les coups de cœur du libraire

Trio espagnol gagnant avec ces 3 publications : L’ombre de l’aigle, de Arturo Perez-Reverte, tout juste sorti chez Le temps des cerises. « Le livre relate une histoire fictive basée sur un fait réel. Durant la campagne de Russie de 1812, lors d’un combat des troupes napoléoniennes, un bataillon d’anciens prisonniers espagnols enrolés de force dans l’armée française, tente de déserter en passant dans l’armée russe. Interprétant mal ce mouvement, l’empereur le prend pour un acte héroïque et ordonne une charge de cavalerie qui aura des conséquences imprévisibles » (Arturo Perez-Reverte). Puis Le réseau pourpre, chez Acte sud, dernier livre de Carmen Mola (le pseudonyme du trio formé par les écrivains Jorge Díaz, Agustín Martínez et Antonio Mercero), et finalement La gitane aux yeux bleus, de Mamen Sánchez, chez Folio.

 

​​​​​​​Ce qu il faut de nuit​​​​​​​Sélection Prix des lecteurs du Livre de Poche

« 130 lecteurs en littérature, 130 lecteurs en policiers/thrillers, 50 lecteurs en documents et essais français et étrangers francophones et 50 jurés en Imaginaire »

Dans la catégorie Littérature : Ce qu'il faut de nuit, premier roman de Laurent Petitmanguin

Arrivé en format poche en 2022, Ce qu’il faut de nuit « est l’histoire d’un père qui élève seul ses deux fils. Les années passent et les enfants grandissent. Ils choisissent ce qui a de A l aube de la 6e extinction​​​​​​​l’importance à leurs yeux, ceux qu’ils sont en train de devenir ».

Dans la catégorie Polar : L'ange de Munich de l’éditeur, traducteur et écrivain italien Fabiano Massimi, un livre qui a reçu le prix Aspi d’Apello à sa sortie en Italie. « Munich, 1931. Angela Raubal, vingt-trois ans, est retrouvée morte dans la chambre d’un appartement de Prinzregentenplatz. À côté de son corps, un pistolet Walther. Tout indique un suicide et pousse à classer l’affaire. Sauf qu’Angela n’est pas n’importe qui. Son oncle et tuteur légal, avec lequel elle vivait, est le leader du Parti nationalsocialiste des travailleurs, Adolf Hitler »…

​​​​​​​Dans la catégorie Documents et Essais : A l’aube de la 6e extinction du naturaliste Bruno David, spécialisé en sciences de l’évolution et de la biodiversité : « Le réchauffement climatique n’est plus une hypothèse, c’est un fait vérifiable. Mais ses effets spectaculaires ne sont encore que la face la plus visible d’un bouleversement de bien plus grande ampleur qui concerne la vie elle-même. Ces trente dernières années, un quart des oiseaux d’Europe ont disparu et pourtant nous n’avons pas marché sur leurs cadavres le long des routes et des chemins »…

Dans la catégorie Imaginaire : Dévolution de l’auteur, et acteur, Max Brooks : « Bienvenue à Greenloop, près de Seattle, petite communauté écolo privilégiée permettant à des ultra-riches de vivre au plus près de la nature, mais avec une technologie de pointe. Quand un proche volcan entre en éruption, Greenloop est soudain coupée du monde, et ses habitants jetés dans une épreuve de survie au jour le jour. Kate Holland relate dans son journal intime comment son petit coin de paradis devient un enfer, surtout quand s’abat sur les survivants un prédateur inattendu : le Bigfoot »… ​​​​​​​​​​​

 

​​​​​​​Quoi d’autre ?

​​​​​​​les livres de la maison de la presse​​​​​​​Déjà auteur d’Habiter l’effrondrement, Clara Breteau, docteur en géographie et études culturelles à l’université de Leeds, revient avec Les vies autonomes, une enquête poétique ​​​​​​​​​​​​​​chez Actes sud, dans la collection Voix de la terre : « Des dortoirs pour plantes, une poule couveuse de livres, des "pierres-tissus" ou des pulls suspendus aux branches que l'on enfile ​​​​​​​pour disparaître dans la forêt... Comment les vies autonomes, au-delà d'être sobres, transforment-elles nos façons de faire signe et sens du monde ? Quelle matière poétique nouvelle se produit quand on réinscrit son quotidien dans le monde vivant pour construire soi-même sa maison, cultiver sa nourriture, fabriquer son énergie ? »

Ressac, de l’illustratrice lyonnaise Diglee, déjà auteur d’un Vol au-dessus d’un nid de couscous en 2019 ou Autant en emporte la musaraigne en 2018. Ressac arrive aujourd’hui en format poche chez Points, coup de cœur des libraires : « Sur un coup de tête, Maureen Wingrove décide de s'éloigner du monde et des réseaux sociaux pour tenter de se retrouver. Direction la Bretagne, pour une semaine de retraite dans une abbaye battue par les embruns. Une semaine dense, intense. Une semaine assaillie par des vagues de souvenirs, par des émotions, par des portraits de femmes, par des rencontres insolites et inoubliables. Une semaine face à elle-même, en quête de sérénité. Ressac est le journal de cette parenthèse.Maureen Wingrove (Diglee) est une illustratrice »...

 

Côté nature et jardin

Voici les nouveaux des Editions Plume de carotte : Les aventuriers au jardin bio explorent les sciences : « Bienvenue dans le monde de la lumière, de l’eau et de la terre, où ces éléments se fondent et se complètent pour créer la vie : le jardin ! Sans le savoir, le jardin devient une véritable école de la nature, où les jeunes lecteurs vont apprendre la physique, la chimie, l’optique, et même les mathématiques… en y prenant plaisir ! »

5ebb22 53085c4f55ca4617bdcdf6c76b568cd4 mv2 l ecole des dehors​​​​​​​Puis Mon cahier de jeux à la découverte des plantes, « un cahier de découverte de la botanique ludique, interactif, à utiliser toute l’année, en vacances, le week-end ou le mercredi après-midi ! Un outil pédagogique pour tout savoir sur les plantes. 100 jeux très nature pour percer leurs secrets avec des labyrinthes, des énigmes, des mots codés, des mots fléchés, des mots mystères, des charades »….

Mon jardin de poche : « Pas besoin de beaucoup de place pour créer son jardin idéal… Il suffit d’un carré d’1m² ! On peut l’installer partout. Un livre coffret complet pour se lancer en famille : un livret de fabrication, un livret de conseils de culture, des fiches thématiques, un poster calendrier. Le petit plus ? Neuf sachets de graines pour démarrer son jardin ! »

Et, pour finir, L’école du dehors,  « un guide pratique et d’inspiration pour répondre aux questions que les parents et les enseignants se posent au sujet de l’école du dehors, pour que chacun à son niveau puisse agir et proposer aux enfants des solutions concrètes pour apprendre hors les murs et nouer une relation profonde avec la nature. Un sujet d’une actualité brûlante ! »

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !